Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 871100 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche
Dernière minute

A.P.P.H.I.M Mémoire de la Mine et des mineurs

Permanences A.P.P.H.I.M. Local rue Basly 62710 Courrières

Le lundi de 14h à 17h

Pour que nous puissions vous accueillir au mieux, veuillez prévenir de votre passage au 06.61.75.37.12 ou apphim@apphim.fr


Sur le site

Une bien belle assemblée générale 2017 de l’Acccusto Seci

(fosse 9-9 bis d’OIGNIES, 8 décembre 2017)

Quelle aventure, cette Acccusto Seci ! Tout commence à OIGNIES quelque temps après la fermeture le 20 décembre 1990 de la fosse 9-9 bis, la dernière en activité du Bassin Minier du Nord/Pas-de-Calais. Voyant qu’on ne cesse de remonter un maximum de matériel du fond pour le revendre aux ferrailleurs, une poignée d’hommes se mobilisent pour au moins essayer de sauver les installations du jour. Mais que faire ? Les deux puits sont rebouchés dès 1991 et le carreau est condamné à court terme. La DRAC de LILLE (Direction Régionale des Affaires Culturelles) prévient les quelques bénévoles qui ne veulent pas voir la fosse rasée qu’ils devraient rapidement créer une association ; c’est ainsi que naît en 1993 l’Acccusto Seci (Association pour la Création du Centre de Culture Scientifique et Technique d’Oignies sur les Sécurités Industrielles) avec Michel DOLIGEZ, le dernier Chef du siège 10, comme Président, assisté d'Olivier KOURCHID, Maître de recherches au CNRS, d'André BENHAMOUDA, de Désiré LEFAIT tous deux anciens chefs-porions, de Robert KÉLIFI, chef d'atelier, et d'une poignée d’anciens de la fosse ; ce sont les membres fondateurs que Jean-Marie MINOT, historien de la Mine, rejoindra un peu plus tard.

Ce groupe de passionnés qui ne compte qu’une dizaine d’hommes au départ se donne comme première tâche de protéger du pillage tout ce qui doit être sauvegardé. Le site est sécurisé et l’équipe de bénévoles se lance dans un travail de maintenance extraordinaire. Dès 1993, tous les lundis, on démonte des éléments des machines, on retape, on peint, on vernit, on graisse, on ajoute des panneaux indicateurs, on remplace des vitres, … Le 10 février 1994, première victoire : les deux chevalements, les bâtiments et les machines servant à l'extraction du charbon sont classés aux monuments historiques. Les bâtiments administratifs sont eux aussi retapés et en 2001, la ‘’Mission Bassin Minier" vient s’installer sur les lieux ; celle-ci a pour objet de restructurer le carreau dans tous les domaines (urbanisation, industrialisation, environnement). En 2003, la Communauté d’Agglomération HÉNIN-CARVIN fait l’acquisition du site avec un projet culturel et économique. En 2011, le 9-9 bis reçoit un prix national du patrimoine récompensant le travail de rénovation. Le 30 juin 2012, à la suite de la labellisation du Bassin Minier du Nord/Pas-de-Calais par l’UNESCO, le carreau de la fosse 9-9bis mais aussi le terril n°10, les deux cités ouvrières (‘’Declercq’’ et ‘’les Bonniers’’) et un dispensaire de la SSM font désormais partie du patrimoine mondial de l’humanité.

Mais revenons à l’Acccusto Seci. Un travail considérable de sauvegarde des machines liées à l’extraction (moteurs, génératrices, compresseurs, machines d’extraction, …) a été réalisé depuis 1993 par ses bénévoles qui sont malheureusement de moins en moins nombreux. Jean-Marie MINOT (qui a pris la succession de Désiré LEFAIT à la présidence) et son équipe se sont lancé dernièrement un défi insensé, celui de refaire tourner les molettes sur l’un des chevalements en mettant en rotation la machine d’extraction (sans cage, bien entendu). Mais si ces hommes ont réalisé tous les plans du dispositif et entrepris les premiers travaux, il leur faut désormais trouver des moyens financiers importants (subventions diverses dont celle de la CAHC) pour mener le projet à terme. Celui-ci avance bien et on verra peut-être tourner les molettes en 2018, ce qui serait un évènement considérable qu’il conviendra de médiatiser afin d’attirer de nombreux visiteurs.

C’est pour faire le point de tous les travaux et projets en cours  que Jean-Marie MINOT a convoqué tous les adhérents de l’Acccusto-Seci pour l’assemblée générale 2017. Celle-ci a eu lieu dans l’une des salles de la lampisterie à proximité de l’atelier où sont réalisés les travaux de maintenance. Une vingtaine d’adhérents ont répondu à l’invitation de Jean-Marie. Nous avons eu le plaisir de voir au premier rang de l’assemblée Michel DOLIGEZ, l’emblématique patron du siège 10 auquel était rattachée la fosse 9-9 bis, Désiré LEFAIT, son dernier chef-porion chargé des travaux du fond, Olivier KOURCHID, l’universitaire bien connu dans la région pour ses travaux sur la Mine mais aussi Émilie ALLENDER, Responsable du Pôle ‘’Patrimoine’’ du 9-9 bis, elle est en contact permanent avec Jean-Marie MINOT pour le suivi administratif et financier des travaux.

Jean-Marie MINOT ouvre l’assemblée générale en remerciant tous les présents, après quoi il rend hommage à Charles DEBUISSON qui faisait partie de l’équipe depuis le départ en 1993 et qui est décédé au début de l’année 2017. Il demande aux participants d’avoir une petite pensée pour Guy DUBOIS, l’historien de la Mine et auteur patoisant, qui a quelques soucis de santé actuellement et il lui souhaite un prompt rétablissement.

agacccusto01.jpg

Olivier KOURCHID, Michel DOLIGEZ, Désiré LEFAIT et Emilie ALLENDER. Photo GT

Jean-Marie dresse ensuite un bilan des activités réalisées en 2017 :

  • remise en état du poste électrique supérieur,
  • marquage des portes des coffres électriques,
  • montage de grilles de protection de portes et de fenêtres,
  • remise en état du poste de machiniste,
  • nettoyage par grattage de rambardes, d’escaliers, de tôles,
  • aménagement de l’atelier de maintenance,
  • préparation d’un local pour installer un nouveau compresseur,
  • nettoyage de la recette supérieure du 9,
  • organisation de visites de groupes toute l’année, etc…

Il précise que les Journées du Patrimoine (samedi 16 et dimanche 17 septembre) ont été un grand succès avec de nombreux visiteurs et que l’appel lancé par l’association pour des ‘’travaux participatifs’’ a été entendu, de nombreux bénévoles dont quelques jeunes très intéressés sont venus pendant une journée donner un coup de main ; l’opération est à renouveler, ce sera peut-être l’occasion de fidéliser quelques nouveaux membres.

Les travaux pour 2018 ne manqueront pas :

  • peinture et marquage des portes à continuer,
  • marquage du wagonterril,
  • réfection de carrelages de la salle des machines,
  • démontage de certains barreaux de fenêtres extérieures,
  • changement de vitres cassées,
  • arrangement de câbles pendants,
  • démontage de la seconde génératrice de secours pour remontage au Métaphone,
  • déplacement du treuil ‘’arracheétai’’,
  • démontage des lampes des portes électriques, etc, etc…

En ce qui concerne les travaux externes, tout dépendra de la météo et des nombres de participants.

Pierre LINGRAND, Jean-Marie MINOT, Robert KHÉLIFI dressent les différents bilans de l’année (activités, projets, finances). Photo GT

Après lecture par Robert KHÉLIFI d’un bilan financier très satisfaisant établi par le Trésorier Servais FLANQUART (excusé), Emilie ALLENDER prend la parole pour faire le point sur l’état d’avancement du projet ‘’rotation des molettes’’. Elle aborde le dossier technique dans lequel tout semble possible (il conviendra néanmoins d’adapter la puissance du moteur d’entraînement du cylindre enrouleur car la vitesse de rotation est pour le moment insuffisante). Pour ce qui est des finances, les subventions devraient arriver mais en plusieurs versements, il faudra échelonner les dépenses après avoir défini les priorités. Il se pourrait qu’il y ait des problèmes concernant la sécurisation de l’installation lors de l’accueil des publics ; elle comprend bien que trop de grilles ou barrières de protection pourraient dénaturer l’installation car elles n’existaient pas du temps de l’exploitation ; ce sera de toute façon la commission de sécurité des monuments historiques qui fixera les obligations à respecter et c’est à la suite de la réalisation des travaux préconisés par celle-ci que la DRAC de LILLE donnera son accord pour l’ouverture au public. Émilie précise que le traitement de ces dossiers administratifs par les instances compétentes peut prendre du temps et que l’on ne peut prévoir d’avance le moment où la validation sera effective.

Émile ALLENDER assure un suivi très méticuleux des dossiers administratif et financier, un grand merci à elle pour son efficacité dans les démarches auprès des Élus et pour sa compréhension des problèmes rencontrés par les bénévoles ; ceux-ci se sont lancés dans ce formidable projet de refaire tourner les molettes vingt-sept ans après la fin du charbon sur le site. Photo GT

Commence alors un intéressant débat sur le projet car Jean-Marie MINOT annonce que, sur le plan technique, on pourrait être prêt pour faire tourner les molettes en juin 2018, en tout cas avant les Journées du Patrimoine.

  • Désiré LEFAIT pense que si le projet aboutit, les demandes de visite seront nombreuses et qu’il faudra embaucher et former un jeune pour répondre à la demande.
  • JeanMarie ajoute qu’il faudra surtout recruter de nouveaux bénévoles pour assurer la succession des membres actuels qui ont tous plus de soixante-dix ans.
  • Emilie ALLENDER précise qu’il faudra bien définir les besoins humains et les programmes pédagogiques à mettre en œuvre si on veut convaincre les Elus politiques en vue de nouveaux financements.
  • Désiré LEFAIT affirme que si le projet technique semble en passe d’aboutir, il faut se pencher d’urgence sur les personnes qui le feront vivre.
  • JeanMarie MINOT émet l’idée d’un programme d’ensemble sur OIGNIES englobant le site 9-9 bis, le Centre de la Mine et du Chemin de Fer Denis Papin.
  • Émilie ALLENDER pense à un ‘’parcours patrimonial’’ englobant effectivement les deux centres mais il faudra trouver des financements pour sa mise en œuvre et pour sa promotion.
  • Un participant propose de demander un rendezvous à Christophe PILCH, Président de la CAHC.
  • Désiré LEFAIT demande que soient valorisés ‘’les historiques’’, il appelle ainsi les membres de l’Acccusto Seci qui sont là depuis le départ et qui ont vraiment bien travaillé pour préserver le carreau de fosse.

Michel DOLIGEZ estime à 1 million d’euros la valeur du travail réalisé depuis 1993 par l’Acccusto Seci.

L’atelier de maintenance de l’Acccusto Seci. Photos GT

Une très belle petite maquette montrant des Mineurs creuser une galerie, elle est l’œuvre de Jean LATOSI qui l’a offerte à l’Acccusto Seci. Sympa, Jean !  Photo GT

Ce fut une très belle assemblée générale, conviviale et pleine d’espoir. Bravo à tous les membres de l’Acccusto Seci pour le travail qu’ils accomplissent à longueur d’année pour la mémoire des Mineurs.

À la fin de l’assemblée générale, la plupart des participants se sont retrouvés dans un restaurant de BÉNIFONTAINE pour un repas convivial où on a encore beaucoup parlé de la Mine.

Une bonne bière du Ch’Ti avec des frites ’’maison’’, voilà une bonne façon de terminer une assemblée générale vraiment intéressante. Photo GT

Si certaines personnes qui liront ce compte rendu sont intéressées pour rejoindre l’équipe de Jean-Marie MINOT, voici son adresse électronique : jeanmarie.minot@yahoo.fr

                                                                                                                                    Georges TYRAKOWSKI


Editorial
Bienvenue sur le site  de l'Association pour la Pérennisation du Patrimoine Historique et Industriel Minier (A.P.P.H.I.M)
 

twitter.jpgfacebook.jpg


logo2014.jpg

 Mémoire de la mine et des mineurs - Conservation d'archives et de matériel - Pérennisation de la mémoire des bâtiments et équipements miniers

A.P.P.H.I.M Ne pas oublier, transmettre et partager

 

Autre site A.P.P.H.I.M. mineurdefond.fr   Textes et photos produits pour l'A.P.P.H.I.M ©Apphim tous droits réservés


Informations

Les informations proposées sur ce site le sont à titre de service rendu au public, à titre pédagogique. Les photos sont utilisées à titre non lucratif. Elles sont protégées par le logo APPHIM pour éviter toute reproduction. Merci à Jean-Marie Minot, Jean-Pierre Mongaudon et Pierre Christian Guiollard pour certaines photos

Photos des houillères-cartes postales anciennes de notre fond d'archives-photos Sébastien G, Jean-Louis HUOT, Pierre Ombrouck et Georges Tyrakowski (droits Apphim) sont estampillées de notre logo

Si par erreur involontaire, des photos, images ou écrits se glissent dans nos articles, nous nous engageons à retirer ces maladresses au plus vite. n'y voyez aucune intention maligne ou mauvaise de notre part. Nous nous en excusons le cas échéant.
apphim@apphim.fr


Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an
 

Montant libre

instagram.jpg googleplus.png linkedin.png pinterest.jpg

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
63 Abonnés