Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 687943 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

VISITE AU SIÈGE MARCASSE (BASSIN DE MONS, BELGIQUE)

Une fois n'est pas coutume, une délégation de l'A.P.P.H.I.M, s'est rendue en Belgique sur le carreau du Charbonnage de Marcasse (Bassin de MONS). Le site est bien connu des passionnés de la Mine d’outre QUIÉVRAIN car il a été le théâtre de plusieurs catastrophes mais aussi parce qu’il a été le cadre d’un séjour de Vincent VAN GOGH, le futur célèbre peintre néerlandais, venu quelque temps en 1878 aider et soutenir les mineurs au cours d’une mission de pasteur débutant.

Historique du Charbonnage

marcasse01.jpeg

Le Siège de Marcasse ou 7 Saint Antoine Escouffiaux est issu de la S.A. du Charbonnage d'HORNU-WASMES, il se trouve à COLFONTAINE.

Ses deux puits A et B sont utilisés pour l'extraction et au service du personnel ; B est entrée d'air, A retour d'air.

Au milieu du XIXème siècle, le Bassin du Borinage qui vient de passer sous le contrôle de sociétés françaises (la France est son principal client) est l’un des plus importants d’Europe mais il ne conservera plus longtemps son rôle de leader. Le manque d’investissements de ses patrons qui souhaitent se limiter à une activité exclusivement charbonnière fera qu’il sera progressivement dépassé par ses voisins (LIÈGE et CHARLEROI) qui se sont lancés, eux, dans la sidérurgie avec beaucoup de succès.

Le Bassin a aussi un autre inconvénient, il est très grisouteux. L’épopée charbonnière qui a duré près de quatre siècles (fermeture du dernier puits ‘’les Sartys’’ à HENSIES le 31 mars 1976) est ainsi parsemée de quelques nombreux coups de grisou. Le dernier en date, le 13 janvier 1953, qui survient au siège de Marcasse fait 21 morts le jour du drame et 3 blessés succomberont peu après.

Les Charbonnages du Borinage ont aussi été longtemps ̎réputés dans toute la Belgique ̎ parce que les salaires des mineurs y étaient les plus bas du pays. De grands mouvements sociaux ont donc jalonné son histoire (1829, 1833, 1924, 1930, 1932, 1933, …). Victimes de la concurrence pétrolière, toutes les fosses cessent progressivement leur activité à partir de la fin du second conflit mondial. Le siège de Marcasse est arrêté en 1958, les puits sont remblayés en 1960 (le puits A avait atteint 1127m de profondeur).

Sur le site, de nombreux bâtiments sont encore visibles : salles des machines, base de la cheminée, le réfrigérant, le silo de mise à terril, les bureaux...

marcasse04.jpg

Bâtiment de la recette, le chevalement était situé sur le dessus, puits B

Salle des machines puits B

Réfrigérant

Passerelle de mise à terril pour faire circuler les berlines

Base des silos de stockage de la mise à terril

Le terril conique du siège est situé derrière les installations.

Vincent VAN GOGH à Marcasse

Vincent VAN GOGH arrive dans le Borinage en 1878, il a 25 ans. Il n’est qu’un peintre amateur qui essaie de survivre comme ̎marchand d’art en vendant les tableaux des autres. Comme il n’a pas du tout l’esprit commercial, l’aventure s’arrête rapidement car il se fait licencier. Il essaie alors de devenir pasteur comme son père en entamant des études de théologie. Dans le cadre de sa formation, on lui demande de trouver une mission de prédicateur laïc de six mois ; c’est ainsi qu’il commence son séjour dans le Borinage à PÂTURAGES puis à WASMES.

maison où a résidé Van Gogh à COLFONTAINE à proximité du Charbonnage de Marcasse

Très touché par la condition pitoyable des mineurs (dureté du métier, salaires dérisoires, vie misérable), il s'investit totalement dans son nouveau rôle et essaie d’aider les familles ouvrières désœuvrées en leur offrant tout ce qu’il peut trouver (vêtements, nourriture) mais aussi en tentant de négocier avec un patronat impitoyable quelques indemnités pour les hommes.
 

Autoportrait au chapeau de feutre Musée Van Gogh Amsterdam

Le 17 avril 1879, il est témoin du coup de grisou qui a lieu au puits de l'Agrappe ; cette catastrophe fait 121 morts. Le futur peintre est alors aux premières loges pour réconforter les familles et pour soigner les blessés. Lors d’un autre coup de grisou au puits B du Charbonnage de Marcasse à -700m, il n’hésite pas descendre au fond pour sauver un mineur.

Usines à coke dans le Borinage Van Gogh musée van Gogh Amsterdam

Comme il échoue aux examens de théologie, il quitte le Borinage pour rejoindre le peintre Jules BRETON à COURRIÈRES. Il fera le voyage en train jusqu'à VALENCIENNES puis à pied jusqu'à sa nouvelle destination, visitant ainsi la campagne et le Bassin minier du Nord/Pas-de-Calais. C’est à partir de cette époque qu’il commencera à peindre et à dessiner des milliers de toiles mais sans être connu du grand public. Son instabilité mentale et ses déboires successifs le pousseront au suicide en 1890. Sa gloire ne sera que posthume car ses œuvres ne commenceront à être mondialement connues qu’à partir de 1930 à la faveur d’une exposition dans un célèbre musée de NEW YORK. Le film ̎La vie passionnée de Vincent VAN GOGH ̎ de 1955 avec Kirk DOUGLAS sera en partie tourné sur le site de Marcasse.

Jean louis HUOT, Georges TYRAKOWSKI


Date de création : 20/05/2015 @ 18:46
Catégorie : Archives de notre activité - 2015
Page lue 1633 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
61 Abonnés