Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 830248 visiteurs

 33 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://apphim.fr/data/fr-articles.xml

LE MUSÉE DE LA MINE MARCEL MAULINI DE RONCHAMP (70)

ronchamp01.png

Des mines de charbon, un musée de la mine en Haute-Saône à RONCHAMP ! Eh oui, pendant plus de deux siècles, de 1751 à 1958, on a extrait de la houille dans un secteur centré autour de la ville de RONCHAMP (rectangle de 5 km x 3 km). Le charbon est d'abord exploité à flanc de colline mais il faut ensuite foncer des puits pour atteindre d'autres couches plus profondes mais aussi plus riches. C'est ainsi que des sièges d'extraction comme le prestigieux Arthur de Buyer (du nom du Président des Mines de RONCHAMP de 1876 à 1900), un des plus profonds de France (1010 m), changent radicalement la vie du petit village paysan à partir de 1892. Pour foncer les deux puits distants de 30 m et creuser les galeries, on utilise des techniques de pointe pour l’époque car le projet est ambitieux : il faut produire 1000 t par jour !

Salle du rez de Chaussée

Berline en bois servant dans les affleurements à flanc de colline, reconstituée

La machine d’extraction de 600 t constituée de deux machines identiques accouplées et dotées chacune de deux cylindres (basse pression et haute pression) est ultramoderne, elle permet de remonter par un câble de 1200 m une cage à trois étages contenant chacun deux chariots à la vitesse de 12 m/s (la descente dure 83 s). Le tambour possède une partie cylindrique pour enrouler 110 m de câble en 3 spires et une partie conique pour les 1100 m restants en 43 spires ; il comporte un système de freinage moderne actionné par la vapeur qui agit sur un piston se déplaçant dans un cylindre de 40 cm de diamètre, il peut aussi être mû par un contrepoids de sécurité de 800 kg si la pression de la vapeur est trop faible ou annulée par une fuite ou un accident de chaudière. Le tambour est mis en rotation par un système arbre-bielle-manivelles dont la masse est de 40 t !!!

Les outils du mineur

Comme dans tous les autres bassins, la vie est ainsi rythmée par les va et vient des cages, les ballets incessants des berlines au moulinage et les départs de locomotives tirant de longues files de wagons pleins du précieux combustible. Entre les fosses, une cokerie et une centrale électrique rappellent que le charbon a été longtemps une matière indispensable pour la chimie, la sidérurgie et la production d’énergie électrique. Il est à signaler dans les années 30 un afflux de mineurs polonais venus compléter une main d’œuvre locale devenue insuffisante. RONCHAMP a eu, comme toutes les villes minières, son lot de drames avec de nombreux mineurs tués ou estropiés à vie ; le plus grave a eu lieu le 16 décembre 1950 où 4 mineurs sont décédés par noyade au nouveau puits de l’Etançon qui avait été foncé et mis en exploitation un an auparavant.

Collection de lampes

Après la Seconde Guerre Mondiale et la nationalisation des Houillères, la production ne cesse de baisser. Alors qu’elle était de 247000 t en 1904 (année-record) dans tout le bassin, elle décroît régulièrement pour n’atteindre que 24000 t en 1956. L’épuisement du gisement, la mauvaise qualité du charbon et le coût excessif de l’extraction comparé à celui du Nord/Pas-de-Calais, de la Lorraine ou du Midi provoquent les fermetures des fosses ; en 1958, la dernière berline remonte du puits du Magny. Il faudra attendre 18 ans pour qu’un musée ouvre ses portes à RONCHAMP pour rappeler au visiteur qu’on a extrait, là, du charbon pendant plus de deux siècles ; il porte le nom du Dr Marcel MAULINI qui s’est battu pendant des années pour que le projet se concrétise.

Archives du Dr MAULINI

Le Dr MAULINI, né en 1913, intègre en 1946, les Houillères de RONCHAMP. Comme son collègue Ernest SCHAFFNER à LENS un peu plus tôt, il suit de nombreux mineurs victimes de l'inhalation des poussières de silice. Il poursuit ses recherches sur la fameuse silicose, fait de la prévention et publie des ouvrages sur le sujet. Mais c'est aussi un amoureux de la mine qui collectionne les objets et les souvenirs des mineurs. La fermeture des puits de RONCHAMP n'est pas la fin de l’aventure pour le Dr MAULINI qui, des années durant, ne cesse de récupérer matériels et archives. En 1976, le Musée de la Mine est ouvert permettant ainsi aux nouvelles générations de connaître un peu mieux le métier de leurs aïeuls. Le Docteur décède en 1983. Par décision testamentaire, le musée revient à la Mairie qui reprend ainsi le flambeau pour perpétrer l’image de la Mine. L'intérieur du musée est resté tel quel comme l'avait organisé le Dr MAULINI. La visite des installations mérite assurément plus que  le détour. En 1992, le Musée de la Mine de RONCHAMP intègre le Réseau des Musées des Techniques et Cultures Comtoises.

Appareil respiratoire FENZY

Les loisirs du mineur ne sont pas oubliés!

article Jean-Louis HUOT-Georges TYRAKOWSKI

MUSÉE DE LA MINE MARCEL MAULINI

33 place de la Mairie, 70250 RONCHAMP

Tél. 03 84 20 70 50

Site : www.mineronchamp.fr
E mail : musee.ronchamp@wanadoo.fr

Ouvert :

Entre le 1er novembre et le 31 mars : du mardi au samedi de 13h30 à 17h30

Entre le 1er avril et le 31 octobre : du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30

Samedi et dimanche : de 13h30 à 17h30

Fermé :

Les 1er et 8 mai, 15 août, 1er et 11 novembre, 25 décembre, 1er janvier

Fermeture vacances de Noël : du samedi 19 décembre 2015 au lundi 4 janvier inclus.

Un grand merci à la Municipalité de RONCHAMP, par l'intermédiaire de M. CORNU, premier adjoint, pour l'autorisation de diffusion ainsi que l'équipe du Musée pour son accueil formidable et ses précieux renseignements.


Date de création : 16/10/2015 @ 21:38
Catégorie : L'asso et ses actions - Les musées de la mine
Page lue 1552 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an
 

Montant libre

instagram.jpg googleplus.png linkedin.png pinterest.jpg

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
64 Abonnés