Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 669577 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

VISITE AU MUSÉE DE LA MINE DE GRANDE-SYNTHE (59)

̎Il y aurait un Musée de la Mine à GRANDE-SYNTHE à côté de DUNKERQUE, à 100 km au Nord du Bassin Minier du Nord/Pas-de-Calais ̎. Voilà ce que Jean-Louis HUOT, Président de l’APPHIM, nous annonce un jour à la fin du mois de septembre 2015. Comme l’assemblée générale de notre association a lieu début octobre, on en parle avec les participants et Jean-Marie MINOT (invité d’honneur) confirme l’information : il y a effectivement un Musée de la Mine à GRANDE SYNTHE et il nous en dit le plus grand bien.

Nous voici donc en route un samedi après-midi (c’est le jour où il y a une permanence de l’association) pour visiter cette nouveauté pour nous mais qui n’en est pas une puisque l’inauguration du bâtiment a eu lieu en 2005… Le Musée de la Mine dans le Centre d'exposition Langevin, rue Cortot, est bien à l’adresse indiquée mais le GPS nous a un peu fait tourner en rond ; on nous a dit ensuite que la signalisation pour guider le visiteur allait être améliorée prochainement. Il est vrai que le plan de GRANDE-SYNTHE, commune ouvrière de plus de 21000 habitants, est un peu compliqué avec ses cités-champignons qui ont poussé à la fin des années 60 ; c’est en tout cas le lieu de résidence de beaucoup d’anciens Mineurs reconvertis dans la sidérurgie, principalement chez USINOR. On a donc un peu visité GRANDE-SYNTHE avant de trouver le musée et on s’est ainsi rendu compte que beaucoup de quartiers sont en plein renouveau et que le ̎travail de sensibilisation à la nature ̎ prôné par les équipes municipales successives est une réalité ; l’image de ̎ville verte ̎ n’est pas usurpée.

museegdesynthe01.jpg

Jean-Louis pénètre dans le musée. Photo GT

Les membres fondateurs au début des années 80. Photo GT

Le projet de départ. Photo GT

Comme c’est le jour de la permanence, les bénévoles sont là avec leurs épouses apparemment très fières du musée qu’elles ont contribué à créer avec leurs maris. L’accueil est on ne peut plus chaleureux et convivial… et l’entrée est gratuite. On est tout de suite pris en charge par Daniel, le Président actuel depuis 2005 ; il a succédé à Jean-Claude BÉRAL (1977-1980) et à Joël FONTAINE (1982-2004), il est là avec ses deux copains de toujours, André et Emile. Ils nous expliquent qu’ils font partie de ces anciens mineurs reconvertis à Usinor DUNKERQUE dans les années 70 qui ont eu l’idée de créer cette association pour ne pas qu’on oublie qu’un jour, avant de venir fabriquer de l’acier sur le littoral, ils ont gratté du charbon à des centaines de mètres sous la terre dans le Bassin Minier.

Les trois derniers Mineurs qui font vivre le Musée : Daniel MAUDOUX (Président), André TALLE, Emile ROTIER. Photo GT

Dès l’entrée dans le bâtiment, on est ébahi par le travail qui a été réalisé par tous ces bénévoles. La grande salle est claire, colorée, magnifiquement agencée et même pour des habitués des musées miniers comme nous, il y a beaucoup de choses à découvrir. Le grand chevalement électrifié dont la cage effectue des va et vient entre les installations du jour et les galeries du fond (sous la grande table) est majestueux. Quel travail, c’est fou ! Nos trois amis sont aux anges car les questions que nous leur posons sont pertinentes et précises, ils sont fiers de nous renseigner. Même s’ils ont quitté la fosse depuis plus de quarante-cinq ans, on sent qu’ils sont encore dans l’atmosphère du fond ; leurs réponses sont précises, bien argumentées et pleines d’anecdotes, on se régale ! Sur les murs, des photos innombrables de chantiers d’exploitation, d’hommes au travail ou de machines avec des explications adjacentes, des schémas, des coupes de terrain, des tableaux offerts par des artistes-mineurs, des cartes postales, des affiches, etc… C’est clair, c’est bien classé et c’est pédagogique car les classes des écoles du Littoral défilent à longueur d’année dans le musée.

Le grand chevalement avec une cage en mouvement est relié à un tableau de commande réalisé par les élèves du LP local. Photo GT

Le tableau de commande du chevalement. Photo GT

Sous la ’grande table traversée par la cage, Pascal nous fait découvrir les accrochages, les bures (cages secondaires entre deux étages d’extraction), les grandes bowettes, le sens de l’aérage, les recettes, etc… Photo GT

On découvre les différentes méthodes d’abattage du charbon selon les époques et les outillages utilisés. Mais comment les membres de cette association ont-ils fait pour faire amener sur la côte tous ces cadres, tous ces étançons ou soutènements marchants, tous ces perforateurs, toutes ces berlines ? Le tout est en excellent état, on imagine les milliers d’heures de travail pour en arriver là !

Abattage du charbon en 1900. Photo GT

Abattage du charbon en 1970. Photo GT

Creusement des voies d’accès aux chantiers (perforation, explosion, déblaiement, encadrement, aération). Photo GT

Dans un coin, un grand plan authentique montre les emplacements des sondages, les tracés des tranches exploitées ou à exploiter, les grandes bowettes, les ouvertures des tailles, les profondeurs, ….

Ce travail titanesque élaboré par les géomètres, les ingénieurs et les dessinateurs est ahurissant.

Mais comment faisaient-ils pour se repérer au fond  avec autant de précision? Photo GT

En marge de tout ce qui concerne l’exploitation même du charbon, on peut découvrir des éléments concernant la vie du Mineur.

La maison du Mineur        Photo GT

L’origine du mot ‘’Briquet’’ Photo GT GT

 Livret d’accueil.   Photo GT

Le tabac à fumer et le tabac à ̎chiquer ̎ du Mineur. Photo GT

Les ̎loques ed fosse ̎, le béguin, le casque, la musette, le boutelot du Mineur. Photo GT

Sainte Barbe, la patronne martyre des Mineurs du

monde entier. Photo GT

Les jeux du Mineur : la guisse,

la toque, les bidets, les cartes,

les dés,… Photo GT

24000 allumettes et… quelques heures de travail pour reproduire le chevalement du siège Ledoux à VIEUX CONDÉ. Chapeau Pascal ! Photo GT

Ce musée est l’un des plus beaux que nous ayons eu l’occasion de visiter, n’hésitez pas à faire le détour pour découvrir ses trésors et pour rencontrer les admirables bénévoles qui le font vivre ; nous avons passé avec eux un formidable après-midi.

Georges TYRAKOWSKI

Le Musée de la Mine
Centre d'exposition Langevin rue Cortot
59760 GRANDE-SYNTHE

Tél : +33(0)328278410

Permanences : le samedi de 14H00 à 16H30.

Autres jours : pour les scolaires et les groupes, sur rendez-vous.

Le musée est ouvert en juillet et août. :

Contact : +33(0)625634082


Date de création : 17/11/2015 @ 22:05
Catégorie : L'asso et ses actions - Les musées de la mine
Page lue 1060 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par maudoux le 18/11/2015 @ 09:32
merci a vous d'avoir présenté notre musée  et ce beau reportage



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
60 Abonnés