Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 686686 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

110ème ANNIVERSAIRE DE LA CATASTROPHE DE COURRIÈRES

(10/03/16 à la Nécropole du 3 de MÉRICOURT)

Un superbe soleil inonde de ses rayons chaleureux et éblouissants la Nécropole du 10 mars 1906 à MÉRICOURT pour le 110ème anniversaire de ce qui fut la deuxième plus grande catastrophe charbonnière de tous les temps (1099 Mineurs et 16 sauveteurs tués, ) après celle d’HONKEIKO en Mandchourie (1549 morts en 1942). Ce drame s’est déroulé dans les fosses 2 (BILLY-MONTIGNY), 3 (MÉRICOURT) et 4/11 (SALLAUMINES) de la Compagnie des Mines de COURRIÈRES.

Comme chaque année, cette commémoration rassemble un public très nombreux constitué d’Elus politiques, d’anciens Mineurs en tenue, de responsables syndicaux et associatifs, de passionnés d’histoire locale mais aussi d’étudiants et d’enseignants. L’APPHIM est bien sûr présente et elle est représentée par Josiane DARLEUX, Jed BARKATI, Bérard BUSTIN, André DIEU et Georges TYRAKOWSKI.

com10032016-01.jpg

Une bonne centaine de personnes a fait le déplacement en cette journée bien ensoleillée
pour le 110ème anniversaire de la catastrophe de COURRIÈRES. Photo GT

Jed BARKATI, Josiane DARLEUX et Gérard BUSTIN déposent la gerbe de l’APPHIM. Photo GT

La minute de silence à la mémoire de toutes les victimes de la Mine. Photo GT

Après le traditionnel défilé des gerbes encore très nombreuses cette année, Raymond FRACKOWIAK, pour la CGT, prend la parole pour rappeler ce que la Nation doit à tous les courageux Mineurs qui ont tant contribué à sa grandeur mais qui y ont laissé la plupart du temps leur santé ou trop souvent leur vie. Il a dressé un parallèle entre l’époque de la catastrophe et les luttes ouvrières actuelles ; si en 1906, on se battait pour avoir des conditions de travail moins dures et une sécurité accrue, aujourd’hui, en 2016, c’est pour conserver son emploi menacé par les délocalisations organisées par un grand patronat sans scrupule ni états d’âme plus préocupé par les dividendes des actionnaires que par les revendications légitimes de ses salariés.

Raymond FRACKOWIAK, pour la CGT, lance un réquisitoire très dur contre la politique
actuelle du Gouvernement qui vise à casser les droits fondamentaux des travailleurs
obtenus après des décennies de luttes. Photo GT

Après la cérémonie à la Nécropole, les participants sont invités à rejoindre la Salle Aimé Lambert pour boire le traditionnel verre de l’amitié qui permet aux responsables politiques et associatifs de se rencontrer. Bernard BAUDE, Maire de MÉRICOURT, les accueille par un discours qui prolonge celui de Raymond FRACKOWIAK. Pour lui aussi, les luttes ouvrières continuent et la bataille se joue sur le terrain du réformisme.

En 1906, le réformisme était ressenti comme un progrès lent, méthodique et positif pour créer une société plus juste et plus égalitaire par opposition à la révolution. En 2016, le réformisme a une consonnance négative car c’est, selon Bernard BAUDE, la mise en œuvre d’un programme patronal visant à supprimer des droits acquis des travailleurs pour les remplacer par des contraintes inadmissibles (précarité des contrats de travail, imposition d’heures supplémentaires mal rétribuées, allongement du temps de présence hebdomadaire en entreprise, baisse des indemnités de chômage, etc…). Il rappelle que c’est après la catastrophe de COURRIÈRES qu’a été obtenu de haute lutte le repos hebdomadaire et qu’a été créé, non sans mal, un système de prévoyance pour les Mineurs. Aujourd’hui, il lui semble qu’on veuille revenir en arrière sur bon nombre de droits élémentaires des travailleurs. Pour lui, on ne tient pas suffisamment compte des leçons du passé si on veut préparer un avenir meilleur, l’heure est grave…

Bernard BAUDE, Maire communiste de MERICOURT, au cours de son allocution. Photo GT

Le verre de l’amitié a été l’occasion pour les membres de l’APPHIM de faire connaissance avec des responsables d’autres associations, des contacts ont été pris et cela devrait déboucher sur des partenariats nouveaux qui se révèleront, à n’en pas douter, très fructueux.

 Georges TYRAKOWSKI, Josiane DARLEUX, Gérard BUSTIN, Jed BARKATI et André DIEU. Photo Apphim

Georges TYRAKOWSKI


Date de création : 10/03/2016 @ 17:26
Catégorie : L'asso et ses actions - Vie de l'asso-Mars 2016
Page lue 926 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
61 Abonnés