Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 761413 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

Le terril 223 ou Sablière est un terril plat de schistes noirs et de cendres. Utilisé comme source de sable pour les remblayages pneumatiques, il a été ensuite utilisé comme dépôt des usines de Choques situées à proximité jusqu'en 1972. Caractéristiques : 203000 m3 et 33.15 ha.

Aménagement du Terril :

Dès le mois de juillet 1964, les Houillères aménage l'ancienne sablière de Chocques pour servir de bassin de décantation au lavoir à fines de Chocques. Jusqu'à cette date, ces déchets étaient déposés dans la « mare à boues » au pied du terril du Siège 5 d'Auchel. Cet entreposage est désormais saturé par une pâte noire, l'eau s'étant évaporée ou infiltrée dans le sol.

Vue générale du chantier

Le lavage des « fines » est traitée dans un atelier de flottation où sont séparés les schistes du charbon. La partie la plus grenue des schistes est retirée du circuit, chargée en wagons à destination du terril de Lapugnoy. Les particules les plus fines (moins de 1/10ème de mm) restent en suspension dans l'eau et forme une boue visqueuse.

Chargement de l'argile destinée à la confection de la digue

Cette boue était alors aspirée par pompes, chargée dans des wagons étanches jusqu'à la « Mare à boues ». Ce mode de transport n'était pas sans problème : les wagons n'étaient pas totalement étanches, les voies restaient en permanence mouillées et le ballast devait être régulièrement renouvelé.

Ancienne mare à boues saturée

Ce nouveau lieu de déversage à 2 km du lavoir permet aux Houillères de refouler les boues directement sur place sans transport ferroviaire. Le bassin de décantation de la flottation est supprimé.

500 arbres déracinés

Deux pompes de 100 Ch aspirent les boues qui transitent par une conduite en acier. Les 850 premiers mètres de cette conduite (carreau des Usines) sont aériens puis les 1150 autres mètres se font à même le sol. La boue est propulsée à la vitesse de 1,5 m/s soit un rendement de 200 m3/h.

Le nouveau terril (223) est clôturé par une digue de 520 m de longueur et haute de 6 m. Un tapis d'argile assure l'étanchéité et le talus en sable permet de résister à la pression des boues du bassin. La mise en route se fait en janvier 1965.

Quelques chiffres :  8 ha, 400000 m3 de capacité, 500 arbres arrachés et 55000 m3 déplacés.


Date de création : 18/03/2016 @ 17:31
Dernière modification : 02/03/2017 @ 17:53
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe d'Auchel-Mines de Marles
Page lue 821 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
62 Abonnés