Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 706028 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

LE SIEGE GARGAN DES H.B.L.

Faisant suite à un sondage effectué de 1877 à 1878, le puits Gargan 1 est foncé en mars 1882 par la Compagnie des Houillères de Stiring, et son nom est un hommage à la famille cogérante de la maison de Wendel.

La houille est atteinte à près de 335 m de profondeur et les veines 1 et 2 ainsi que la veine Henri d’une épaisseur de 6,32 m sont reconnues. Les travaux de fonçage se terminent en 1888, et en 1890 débute l’exploitation de ce puits d’extraction, d’aérage et de service.

siegegargan01.jpg

Le siège de Gargan

Entre 1891 et 1898, le forage du puits Gargan 2 est entrepris à proximité du premier, et dès 1892 ce second puits sert à l’aérage et au service. La production augmente très vite en raison de la richesse du gisement et de l’attaque de nombreuses veines.

Après 1910, bains-douches, bureaux et lampisterie sont agrandis, un générateur de 540 kW est mis en place pour les installations du jour et les deux puits sont équipés pour le remblayage hydraulique.

En 1913, la production totale est de 84.362 t pour 1593 mineurs et 26 chevaux. A la veille de la seconde guerre mondiale, elle est de 530.902 t.

Gargan 2

A la fin du conflit, le siège Gargan est le moins touché des six sièges du secteur Est. Il reprend son extraction le 14 mai 1945, et produira la même année 275.592 tonnes.

En juin 1948 est entrepris jusqu’à -100 m le puits Gargan 3, prolongé par un trou de sonde jusqu’à l’étage 276. Il doit servir au remblayage de la taille en veine 7.

De 1948 à 1949, Gargan 2 est ravalé jusqu’à -613 m afin d’ouvrir un nouvel étage car l’exploitation se développe.

En 1955, sa machine d’extraction à vapeur est remplacée par la machine électrique de Simon 2, tandis que le puits Gargan 1 est approfondi jusqu’à -611 m.

En 1956, sont déjà creusés 548 m de galerie et la recette est bétonnée à l’étage 593.

Une nouvelle méthode des veines minces en dressants est alors employée, et en janvier 1958 le lavoir est équipé d’un drew boy.

En 1959, le puits Gargan 1 est alors équipé à son tour d’une machine d’extraction électrique. C’est aussi l’année des records de production : 799.699 t et un rendement de 2.699 kg par homme et par poste.

Puits Gargan 3

1er janvier 1962, l’extraction indépendante du siège Gargan s’arrête, et la production de flambants gras de son secteur remonte par le puits Wendel 2.

Au cours des dernières années d’activité, les H.B.L. emploient d’autres méthodes de taille dans les dressants, dont certaines utilisent des haveuses télécommandées.

En 1975, le puits Gargan 1 cesse d’être opérationnel. Gargan 2 est maintenu comme puits d’aérage auxiliaire du siège Wendel jusqu’en 1980 et ferme à son tour en 1983.

Source : Les chevalements lorrains de Pierre-Christian GUIOLLARD

Synthèse : Pierre OMBROUCK pour l’APPHIM


Date de création : 28/04/2016 @ 16:06
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin de Lorraine-Le secteur est
Page lue 539 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
61 Abonnés