Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 762431 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche




 

Rapidement, la Compagnie se trouve confrontée au problème d'expédition de son charbon. En l'absence de réseau de chemin de fer, l'eau semble le meilleur vecteur. En 1960, la Compagnie obtient une concession de 3800 km de l'embouchure de la Deûle jusqu'au pont de Harnes sur la Souchez.

En 1852, elle a acquis des terrains le long de la rivière La Souchez à proximité du pont de Courrières. Par contre ces terrains étaient à l'époque fort éloignés de la fosse la plus prometteuse, la fosse 2 de Billy.



En 1856, un projet prévoit la canalisation de la Souchez de Courrières à Harnes. Elle est canalisée sur 3,800 km de l'embouchure de la Deûle au pont de Courrières près duquel on construit le rivage.


 

Elle relie aussi son rivage à la gare de Billy-Montigny par un embranchement particulier. En 1877, elle expédie 185880 T par bateaux et en 1937, 695228 T. En 1900, il y a deux modes de chargement. Le premier qui sert aux charbons classés avec des grues tournantes, système Chrétien. Elles chargent des caisses en bois d'une tonne stockées sur des trucks directement dans les bateaux. L'autre système est par rails avec des wagons de 3 T. La caisse pivote autour de l' arête supérieure du bateau puis elle est soulevée par un élévateur par le côté opposé. Le verrou s'ouvre et les charbons glissent dans le bateau après passage dans une trémie. Des treuils font mouvoir un train complet de 30 wagons. Une chaîne de rouage sert à faire avancer les bateaux. En 1929, la production de la Compagnie est de 4 millions de tonnes ce qui sature le rivage. De grands travaux sont entrepris avec la suppression de l'écluse de Courrières, un nouveau pont métallique est construit à proximité de la centrale, une passerelle pour le passage de l'électricité qui alimente les sièges de la Compagnie. De nouveaux quais sont aménagés, le canal est approfondi à 4,75 m de profondeur, la largeur portée à 60 m sur la longueur du rivage. Le rivage est long de 400 m avec 120 m de largeur. En 1937, le rivage expédie 685228 T Avant la seconde guerre mondiale, la capacité du rivage était de 7000 T/J. Les quais et installations ont été détruites dans les années 1990.


 




Date de création : 26/08/2016 @ 09:29
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe d'Hénin Liétard-Mines de Courrières
Page lue 591 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
63 Abonnés