Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 762041 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

Journées du Patrimoine à la Cité des Électriciens de BRUAY-LABUISSIÈRE - 18/09/16

Construite entre 1856 et 1861, le ‘’Coron des Électriciens’’ est la cité n°2 de la fosse 1 de BRUAY. On l’appelle ainsi car la Compagnie a donné à ses rues les noms des grands savants qui ont contribué au développement de l’électricité  et de toutes ses applications industrielles au XIXème siècle : AMPÈRE, BRANLY, COULOMB, ÉDISON, FARADAY, FRANKLIN, GRAMME, LAPLACE, MARCONI, VOLTA. C’est la plus ancienne cité minière de la partie Ouest du Bassin Minier.

bruayciteelectriciens01.jpg

 La fosse 1 de BRUAY vers 1900. Elle a produit 16,79 millions de t de charbon
de 1855 à 1930. Les deux puits ont été remblayés en 1929 et 1932. Il ne reste
plus qu’un pan de mur et un petit monument à l’emplacement du puits 1 bis.

La cité se trouve sur l’ancienne route nationale n°41 rebaptisée D 941 (qui traverse BRUAY-LABUISSIÈRE d’Ouest en Est) sur la portion appelée ‘’Rue Anatole France’’, sur la droite en allant vers les Quatre Chemins de LABUISSIÈRE (intersection D 941 - D 188). Elle comprend sept barreaux parallèles à la rue et un barreau perpendiculaire. Depuis le 25 novembre 2009, elle est inscrite au titre des monuments historiques et fait partie du patrimoine de l’UNESCO en tant que ‘’paysage culturel évolutif’’ depuis le 30 juin 2012.

En 2007, l’une des maisons non rénovée a servi pour une scène de ‘’Bienvenue chez les Ch’tis’’. Les travaux de réhabilitation du site ont commencé en septembre 2013 (départ du dernier ayant-droit) afin de créer des gîtes de tourisme et des ateliers d’artistes. Le projet de restauration et d’aménagement de la cité a un coût prévisionnel de 14 millions d’euros et les financeurs sont au nombre de sept :

ORGANISMES

% du financement

Communauté d’Agglomération Artois-Com

30%

Conseil Régional des Hauts de France

26%

Fonds Européen de Développement Régional (FEDER)

15%

Conseil Départemental du Pas-de-Calais

14%

Groupe Interministériel pour la Requalification des Zones Minières (GIRZOM)

6%

Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire (FNADT)

6%

Direction Régionale des Affaires Culturelles de LILLE (DRAC)

3%

Les travaux ont bien avancé depuis 2013, l’ouverture du site au public est prévue pour septembre 2017. Une opération ‘’Portes ouvertes’’ a été organisée pour les Journées du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2016. Le public accueilli en permanence par groupes d’une douzaine de personnes a beaucoup apprécié les explications très pédagogiques de Samuel BAYEUX, le guide-conférencier de la ville de BRUAY LABUISSIÈRE.

Présentation des devantures des maisons rénovées. Photo GT

Les devantures ont été sablées et les joints des briques ont été rénovés. Même si ces maisons ne devaient pas être très confortables à l’époque, les maçonneries étaient très soignées et les ouvriers chargés de les construire ont réalisé quelques prouesses (cintres des fenêtres, briques saillantes en zigzag sous les gouttières, …). Les nouvelles menuiseries respectent les formes de celles qu’il a fallu remplacer mais les portes sont en un seul bloc, les originales étaient constituées de deux parties qui s’ouvraient séparément (on voit sur beaucoup de photos anciennes des ménagères appuyées sur la partie basse en train d’observer ce qui se passe dans la rue). Les fenêtres du haut étaient plus petites car la pente du toit était faible. Les chambres mansardées étaient réservées aux enfants et le plafond incliné était très bas, on y accédait par un escalier de bois qui partait de la ‘’grande pièce’’ ; sous celui-ci, il y en avait un autre en briques assez dangereux qui permettait de descendre à la cave, un endroit frais et souvent humide où il y avait un garde-manger, un endroit pour stocker les boissons, le bois et le charbon pour le poêle qui servait au chauffage et à la cuisine ainsi que des objets divers.

Une telle maçonnerie coûte très cher aujourd’hui, c’était de l’art ! Photo GT

A noter qu’un emplacement sur deux destiné à recevoir une fenêtre a été muré car les Compagnies payaient des taxes locales en fonction du nombre de celles-ci, il fallait donc en réduire le nombre, ce qui diminuait la clarté intérieure dans les maisons.

Menuiseries cintrées, portes imitant celles qui s’ouvraient en deux parties (la séparation était au niveau de la barre de décoration) et soupirail pour l’aération et l’entrée de la lumière du jour dans la cave. Photos GT

A l’intérieur, l’objectif principal est de respecter au maximum l’organisation intérieure de l’époque. On a abattu les cloisons qui séparaient quatre logements pour avoir un grand local montrant l’intérieur des pièces. On a conservé dans l’une la cheminée pour le poêle, dans une autre l’escalier en L pour monter dans les chambres, dans une autre encore l’escalier de la cave et certaines tapisseries seront vitrifiées pour montrer les décorations selon les époques (il y avait jusqu’à une demi-douzaine de papiers différents qu’on n’enlevait pas avant une rénovation pour une meilleure isolation thermique et phonique). Certains murs plaqués en torchis (terre pâteuse humide mélangée à des fétus de paille qui durcit et se rétracte au séchage) seront aussi apparents pour montrer comment on enduisait les murs intérieurs. Il est prévu un chauffage par le sol dans ces grandes pièces (5m x 9m = 45 m² environ était la surface du rez-de-chaussée : pièce de vie et chambre). Pour une meilleure isolation, des fenêtres intérieures viennent aujourd’hui doubler celles de l’extérieur.

Dans cette pièce non rénovée à l’époque en 2007, on a tourné quelques
scènes de ‘’Bienvenue chez les Ch’tis’’. Photo GT

Ce mur où on voit la trace de l’escalier sera préservé tel quel. Photo GT

L’escalier en bois pour l’accès dans les chambres à l’étage et celui de la cave en briques, l’un au-dessus de l’autre pour gagner de la place. Photos GT
Tapisserie d’époque et arrivée du chauffage par le sol dans l’ex-cheminée. Photos GT

A l’extérieur des maisons, on a préservé les ‘’carins’’, c’est-à-dire les dépendances (débarras et WC accolés).

Les carins et l’intérieur d’un débarras. Photos GT
Squelette en bois des carins qui sera préservé ainsi. Photo GT

Des jardins seront aménagés entre les maisons et les légumes récoltés seront servis aux visiteurs dans un estaminet qui reste à construire, on pourra y déguster quelques repas de Mineurs.

Tous les visiteurs du jour se sont accordés à dire qu’au début des travaux en 2013, ils se sont demandé pourquoi rénover une cité aussi vieille et aussi délabrée ; les mêmes aujourd’hui sont très fiers de l’avancement des travaux qui sont encore loin d’être terminés et félicitent les maîtres d’œuvre et les financeurs d’un projet aussi fou. Tous ont promis de revenir lorsque le site sera ouvert au public, vraisemblablement au milieu de l’année 2017.

Les jardins restent à aménager entre les maisons. Photo GT

 Pour terminer, félicitons chaleureusement notre jeune guide-conférencier qui a réussi à captiver un public très attentif pendant plus d’une heure avec des explications très pédagogiques sur la vie dans les cités minières au moment de l’avènement du charbon dans le Bruaysis vers 1850 et sur le contexte de l’époque et avec des informations précises (les objectifs des architectes, les financements, le label UNESCO, l’utilisation future du site, …). Un grand merci à lui, nous en savons désormais beaucoup plus ! C’est promis, nous reviendrons en nombre bientôt !

Notre guide-conférencier : Sébastien BAYEUX. Photo GT

Georges TYRAKOWSKI


Date de création : 21/09/2016 @ 17:28
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe de Bruay-Mines de Bruay
Page lue 687 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
63 Abonnés