Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 835268 visiteurs

 44 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://apphim.fr/data/fr-articles.xml

Dans la suite géographique des installations du 10, l'usine à boulets est construite à partir de 1956 dans la continuité du lavoir. L'usine à boulet appelée par la suite « Agglonord » entre en service en mai 1960. Cette usine fabrique des boulets et de l'anthracine. La première presse à boulets traite chaque jour 400 à 500 T de charbons.

  • Agglomération. Capacité de production: 2 200 T/jour. Production annuelle 100 000 tonnes de boulets crus super, 35 000 tonnes de boulets pour coke moulé.

  • Anthracine 20 & 40. Capacité de production: 1 400 T/jour. Production annuelle 320 000 tonnes.

  • Effectifs inscrits Environ 80.

L'anthracine :

Cette appellation provient d'une sorte de charbon très pur l'anthracite. L'anthracine est un boulet mat qui brûle « sans dégager » de fumée. Il ne produit, après combustion, que 6% de cendres. Avant la découvert de l'anthracine, les boulets étaient fabriqués à partir de charbons maigres liés pendant la cuisson avec du brai de houille (sorte de goudron). La combustion de ces boulets dégageait beaucoup de fumées noires et toxiques. Dans l'usine du 10, les boulets subissent une oxydation du brai par une cuisson de 4 heures à 360°C. Le procédé a été mis au point par l'usine à boulets de Fort de Scarpe du Groupe de Douai en 1954. Ces boulets anthracine sont vendus aux particuliers pour l'alimentation des foyers domestiques. L'usine à boulets du 10 produit les boulets anthracine 20 (anthranor), B9 et BB9.

articles La voix du Nord

En 1989, les HBNPC regroupent les activités de 8 sociétés de leur giron sous le nom Agglonord SA. Cette nouvelle société filiale des houillères doit poursuivre ses activités, qui restent lucratives, après la fin de l'exploitation minière en 1990. L'usine à boulets n'est donc pas détruite en 1992 comme le reste des installations du site.L'atelier-magasin, le château d'eau avec ses pompes sont conservés pour les besoins de l'usine. Des bureaux sont construits ainsi que des vestiaires-douches (bungalows). Des murs d'enceinte sont édifiés. Agglonord poursuit sa production. En 1994, 160 personnes travaillent sur le site et produisent 200000 T/an. Chiffre d'affaires : 50 millions de francs. La production est modernisée : ensachage, informatisation..

Pourtant.... l'usine et ses annexes à l'exception du château d'eau d'eau (détruit en 2015) sont détruites en 2001, Agglonord SA est liquidée en 2002.

Complément d'information de Pierre OMBROUCK :

               Presse à boulets  (ph.HBNPC) Contrôle de résistance  (ph.HBNPC)
Sortie des fours de défumage (ph.HBNPC) Salle de contrôle des fours (ph.HBNPC)

Démarrée en mai 1960, l’usine à boulets aura 3 lignes d’agglomération de 35 tonnes/heure et 4 presses d’une capacité annuelle voisine de 600 000 tonnes en continu (plus de 500 000 en 1985).

Celle à anthracine aura 5 fours de défumage de 350 000 tonnes/an d’où sortiront l’anthracine 20 de 20 g et l’anthranor de 30 g. Appelé ensuite Agglonord, l’ensemble s’arrêtera en décembre 2000.


Date de création : 27/09/2016 @ 10:52
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe d'Oignies-Groupe d'Oignies
Page lue 793 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an
 

Montant libre

instagram.jpg googleplus.png linkedin.png pinterest.jpg

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
64 Abonnés