Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 719108 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

villars01.jpg

La fosse est foncée en 1826 dans la ville de Denain. Le premiers puits est foncé en 1826 et le second en 1829. Les puits sont situés sur un remblai qui met les têtes du puits à l'abri des crues de l'Escaut et surélève la recette.. Le bâtiment d'extraction en briques est recouvert de tuiles, avec trois arcades en plein cintre. Une machine à vapeur est utilisée pour remonter au jour les tonneaux pleins de charbon. Cette machine est séparée des autres installations dans un bâtiment qui lui est propre : c'est l'un des premiers bâtiment de machine d'extraction en France.

anzinvillars01.jpg

L'étage 387 sert de 1862 à 1870 d'albraque pour la fosse et l'extraction se fait à 343 m. En 1870, on procède au dénoyage de l'étage mais on tombe sur un étage encombré d'objets divers. Il est abandonné jusqu'en 1875. La fosse est remise à neuf en 1855 et reprend son activité le 1er septembre. Trois étages (232, 283 et 313) sont prêt à être exploités. L'extraction monte en flèche malgré plusieurs incidents. Le puits est ravalé en 1858 mais les pompes laissent toujours à désirer et les travaux sont ralentis. L'accrochage 343 et terminé en janvier 1859 et l'on poursuit le raval vers 387m. La veine Edouard, découverte, est mise en exploitation. L'extraction de la fosse atteint son apogée avec 139105 T en 1868. Le puits d'extraction est au maximum de ses capacités et les incidents s'enchaînent (ruptures de câbles, cages au bougnou, mise à molettes). Le guidage en sapin de 1854 est usé. Il est progressivement remplacé par du chêne. Avec tous ses incidents, l'étage 387 n'est pas exploité. Le cuvelage est lui aussi mal en point et son remplacement commence en 1868. Mais les réparations faites à niveaux vide entraînent le noyage du fond. Les installations de surface ne sont pas en meilleur état. Pourtant la fosse réalise tant bien que mal 100000 T/an. La moitié de la production venait de la veine Edouard. La guerre de 1870 fait baisser le rendement par manque de main d’œuvre. Les travaux rencontrent ceux de la fosse de Roeulx en 1875. Le 16 août 1876, l'étage 313 est fermé et le 1er septembre, Villars n'extrait plus. Elle ne sert plus qu'à l'exhaure qui s'effectuait par le puis d'épuisement jusqu'en 1887. Le puits d'épuisement des eaux est maintenu jusqu'en 1887 puis il sera serrementé et remblayé en 1888. L'ancien puits d'extraction deviendra un puits d'aérage et d'exhaure pour la fosse Rernard jusqu'en 1894. En 1891, la fosse reprend du service pour le remblayage du puits Jean Bart. Les travaux sur Jean Bart sont terminés le 15 octobre 1891. Les eaux qu'elle devait épuiser sont réparties sur les autres fosses. En 1894, le remblayage commence. Plusieurs serrements sont réalisés. Le puits est comblé le 8 novembre 1895. Le puits avait 466 m de profondeur.

villars02
villars03

villars04
villars05


Date de création : 24/10/2016 @ 10:48
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe de Valenciennes-Mines d'Anzin
Page lue 276 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
62 Abonnés