Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 669688 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

vieuxconde01.jpg

Le fonçage du puits date de 1854 sur la commune de Vieux-Condé à proximité de l'Escaut. Elle prit le nom d'avaleresse et gardera ce nom Fosse de l'avaleresse. Le houiller est atteint à 27 m et l'extraction d'un gisement de charbons maigres et anthraciteux commence en 1861. Le puits 1 assure seul l'extraction mais il est très vite saturé et le cuvelage se déforme. Le criblage lavoir de 1886 devient vétuste. L'aérage est assuré par trois fosses : Outre-Wez, Trou Martin et Vielle Machine. Le puits Neuve Machine est un puits de secours. L'exhaure est assurée par la fosse Bonne Part. Les ressources de l'étage 407 s'épuisent et il faut ravaler à -500 mais cela nécessiterait d'approfondir tous les autres puits. Il est décidé de foncer le puits 2 en 1904 par congélation. En octobre 1905, le puits atteint 407 m où il est relié au puits 1. Le fonçage est terminé en juin 1907 à -500. En 1910, le puits est équipé. La concentration est effective en 1912 à l'arrêt de la fosse Amaury. Le puits 1 est équipé de ventilateurs. Les aléas de la guerre 14-18 provoquent l'arrêt des pompes souterraines et des compresseurs. Des barrages sont construits au fond.

L'eau est évacuée par berlines. Des pompes à air comprimé sont descendues. Finalement, le puits est remis en route dès le 27 octobre 1914 après avoir évité le pire. En 1916, les puits Taffin, Outre Wez, Vieille Machine et Neuve Machine devenus inutiles sont serrementés et remblayés. En 1918, la machine d'extraction est détruite, le fond noyé. L'extraction reprend en 1919 à l'aide d'un treuil à vapeur. Le puits 1 ne sera pas reconstruit. En 1920, l'étage -500 est de nouveau accessible. Une machine d'extraction à vapeur est installée. Trou Martin assure la circulation du matériel et personnel. En 1922, la reconstruction est quasi achevée mais l'extraction reste faible par manque de main d’œuvre. En 1937, les installations du jour sont électrifiées, une nouvelle machine électrique à poulie Koëpe est montée sur le 2. Des locomotives électriques remplacent celles à air comprimé au fond. Au début de la seconde guerre mondiale, l'arrêt des centrales électriques provoque l'inondation du fond. Il est totalement remis en état en 1941.

Le 1 équipé d'un treuil assure les étages -32 et -112 m à la nationalisation. Le 2 assure l'extraction et le service. Il est accroché à -112 m et -305 m. La fosse Trou martin assure le retour d'air. La fosse est sans cesse en lutte contre l'arrivée des eaux et les pompes d'exhaure remontent 1000 m3/J. La fosse est rattachée à la fosse Ledoux en 1972 et cesse l'extraction. La fosse sert au personnel et une équipe de commence à creuser une bowette de liaison entre les deux puits à partir de l'étage -500.



1976
Histoire des mines du NPDC Dubois Minot

 

Une autre équipe commence la bowette depuis Ledoux. La bowette longue de 445 m sera terminée le 26 juin 1974. La fosse cesse toute activité en 1982. Les puits 1 et 2 sont remblayés la même année. Le premier avait 417 m de profondeur et le 2, 511 m.




Le chevalement du 2 tombe le 16 juin 1983. Le tonnage total extrait s'élève à 21853000 T. Il ne reste actuellement (2016) 2 bâtiments dont la lampisterie.

puits 1


Date de création : 24/10/2016 @ 12:04
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe de Valenciennes-Mines d'Anzin
Page lue 199 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
60 Abonnés