Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
 ↑  
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 670626 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche
staybert01.jpg

Le fonçage de Saint Aybert est décidé après la découverte du gisement difficile de Saint Pierre. Le 26 juin 1921, le sondage de reconnaissance est entrepris mais il abandonné à 21 m suite à son inclinaison. Le terrain houiller, à la reprise du sondage, est rencontré à 285 m. Les installations de surface sont montées en 1922 (chevalement de fonçage, chaudière, magasin). Le fonçage se fera par congélation puis cimentation. 24 sondages sont entrepris 16 pour la congélation arrêtés à 40 m et les autres pour la cimentation.
La cimentation est terminée en août 1924 avec 237 T de ciment utilisées. Une fois les terrains congelés, le fonçage débute le 1 avril 1925. Arrivé à 40 m, il est arrêté pour poser le cuvelage. A la fin de 1925, le puits atteint 142 m. Les venues d'eaux successives ralentissent les travaux et nécessitent la cimentation des terrains à chaque fois. En août 1928, un revêtement en béton sur cuvelage est réalisé. Les amorces d'un accrochage sont mises en œuvre à 418 m, un accrochage est installé à 510 m pour communiquer avec Saint Pierre.
thivencellesstaybert06.jpg
La communication établie, les eaux sont refoulées vers Saint Pierre. Contrairement à ce qui était prévu, l'air sort de Saint Aybert au lieu de servir d'entrée d'air. Tout s'inverse rapidement avec la fin de l'hiver mais engendre de grosses difficultés d'aérage au fond. Avant de reprendre le fonçage sous 50 6m, on remblaie l'ancienne salle des pompes. Le fonçage est terminé à 635.35 m le 28 février 1930 et un diamètre de 5 m. L'accrochage est établi à 596 m. Cependant toutes les venues d'eaux ne sont pas supprimées et ont sans cesse besoin de nouvelles injections de béton. Celle de 1929 est catastrophique. Les voussoirs en béton qui constituent le soutènement du puits se détachent et une nouvelle venue d'eaux se déclare. Il faut refaire le revêtement entre 78 et 119 m. Lors de la pose des moises, nouvelles avaries. Pendant que l'on arme le puits un bure est foncé entre les étages 506 et 596 m, deux bowettes sont entreprises à chacun des étages. Le carreau se met en place : chevalement et machine d'extraction en 1931. En 1931-1932, lors de la réfection des puits de Saint Pierre, l'accrochage 506 est aménagé pour remonter les produits de l'étage 510. Ensuite les bowettes sont abandonnées. La fosse est mise en sommeil. Ce ne sera pas une fosse d'extraction. Le carreau possède le strict minimum en bâtiments. Elle assure l'aérage et sert de puits de secours pour la fosse de concentration Ledoux jusqu'en 1956. Le puits ne sera remblayé qu'en 1973 (profondeur 626 m). Toutes les installations sont détruites.

Date de création : 24/10/2016 @ 17:48
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe de Valenciennes-Mines de Thivencelles
Page lue 120 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
61 Abonnés