Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 673779 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche


Le siège 2

En 1907, on découvre une nouvelle veine de charbon très éloignée du siège 1. Il semble plus facile d'exploiter par un nouveau siège que de poursuivre l'extraction à partir du siège 1. Les Mines de La Houve foncent alors le puits 3 appelé Uhry ou Ulrich, mais les travaux sont vite abandonnés devant les difficultés. Ils sont repris puis de nouveau abandonnés en 1910. Le puits atteindra finalement une veine de charbon en 1913.


 

Au lendemain de la première guerre mondiale, on commence le fonçage du puits 4. Il faudrait 4 ans pour le mettre en service (1923-1927). Le puits 4, nouvellement en service, est chargé du matériel et du personnel. Le puits 3 est réservé à l'extraction.

la_Houve_2
Le siège 2 vers 1955.

La mise en service de ce nouveau siège entraîne la fermeture du siège 1. En 1951, le puits 4 est équipé d’un nouveau chevalement. Caractéristiques : diamètre de 5,8 m à 6 m, hauteur 56,5 m, profondeur 552,28 m. La machine d'extraction est une poulie Koëpe de 2450 kW.


 

Le puits 3 sera modernisé en 1983 avec son chevalement définitif. Caractéristiques : diamètre de 5,3 m à 5,5 m, hauteur 55,5 m, profondeur 536,55 m. La machine d'extraction est une poulie Koëpe bi-câble de 2*1230 kW. En 1985, le lavoir est arrêté, remplacé par le nouveau lavoir de De Vernejoul. Le lavoir est détruit en 2003.

Le 23 avril 2004, l’exploitation se termine. Le siège 2 de la Houve était le dernier puits d'extraction charbonnière en France. Le 27 mars 2007, le chevalement du puits 3, construit en 1983, est abattu. En octobre 2007 l'ensemble des bâtiments du carreau du siège sont détruits, à l’exception du chevalement du puits 4.

Malgré des tentatives de sauvegarde, le 10 décembre 2007 à 12h50, le chevalement du puits 4 tombe ; la fin d'une époque industrielle.

Le sort du dernier siège d'extraction de la Houille en France est regrettable. Il a été totalement rasé entre 2004 & 2007. Malgré des tentatives de sauvegarde des 2 chevalements, 'héritage de ce beau siège sera donc une friche immense et vide de mémoire.

LaHouve2

Locomotives utilisées aux différents étages de La Houve II des H.B.L. : (article Pierre Ombrouck)

1° Premières voies de roulage à écartement de 670 mm

 locohouve21.jpg

BERRY 3735 T2 à moteur diesel Piquand PT2 de 30 ch (doc.constructeur)

 

BERRY 3755 T4 à moteur diesel Piquand PT4 de 50 ch (doc. constructeur)

 

DECAUVILLE TMB45 à mot.diesel Baudouin DB3 de 45 ch

 

LLD M230BE à mot.diesel Baudouin DB2 de 30 ch (Col. Ph.Boyer/revue R&I) 

 Nota : ces images ne sont pas contractuelles et ne peuvent être affectées aux H.B.L. où ont néanmoins circulé des machines de modèles identiques.

2° Dès 1950, La Houve II adopte le grand roulage sur voie métrique

 

BERRY 2755 T4 à mot.diesel Piquand PT4 de 50 ch

 

BERRY D.2784 F4 à mot.diesel Willème F4M de 90 ch

 

RUHRTHALER G100HVE à mot.diesel MWM D916 100 ch (revue R&I n°40)

 

RUHRHALER G100 HM à mot.diesel MWM D916 100 ch (revue R&I n°40)

 

DE DIETRICH moteur diesel hydraulique en sortie d'usine (revue R&I n°40)

 

S.W. LM1059A électrique de 300 ch à double cabine

 

S.W. LM1064A électrique de 110 ch à cabine centrale

 

AGEVE T18 électrique accouplée en tandem de 108 ch

 

ALSTHOM MFD115 électrique pour tandem de 500 ch

 

BERRY NC104/2TR électrique en tandem de 200 ch (photo Musée Wendel)

 

JEUMONT BO16T électrique cabine centrale modifiée HBL (ph.Mus.Wendel)

locohouve217.jpg

Circulaient à La Houve 15 rames de 16 berlines soit au total 240 berlines de 12m3, masse à vide 4,8 t, charge utile 13 t, masse en charge 17,8 t, qui montraient le savoir-faire technique de la région Nord-Pas-de-Calais.

 (photo et caractéristiques extraites avec autorisation de Rail & Industrie n°40)

 

DEUTZ MLH 332 à moteur diesel 26 ch (photo et info Marchak par Rail Lu)

S.W. LM1064A électrique de 110 ch à cabine centrale
La N° 2 encore en utilisation à La Houve II  (R & I n° 40 de juin 2014)
La N° 1 provenant du même endroit et en monument à Ham-sous-Varsberg
A noter que cette dernière n'a plus sa plaque au nom de Ville de Mulhouse


Date de création : 25/06/2011 @ 22:31
Dernière modification : 30/04/2013 @ 13:21
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin de Lorraine-Le secteur ouest
Page lue 5065 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
61 Abonnés