Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 707233 visiteurs

 12 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche


Don de Roger Weissenberger


Pour loger son personnel, les MDPA ont construits, autour des puits des mines, des cités minières. On dénombre actuellement en 2003, vingt-neuf cités comprenant plus de 8 000 logements.
La découverte de la Potasse datant de 1904, le début d’exploitation de 1910, en 1914 le patrimoine de logements était déjà de 300, en 1924 de 1136 et en 1930 de 4196.
Les MDPA, en dehors des logements, construisaient également dans les cités minières des écoles, églises, coopératives, cantines, salles des fêtes, complexes sportifs, pavillons de santé, bains-douches publiques, foyers pour célibataires, centres de loisirs et maisons des jeunes ainsi qu’une pharmacie, gratuite pour les mineurs, dans la cité Rossalmend.


Don de Roger Weissenberger


Les cités minières actuelles sont les suivantes :


Autour de la mine Amélie :


 

  • ancienne cité Amélie 1, près de Wittelsheim, rues aux noms des découvreurs, construite en 1910 et en 1922,

  • nouvelle cité Amélie 1, cité Attich, près de Wittelsheim, construite en 1947,

  • ancienne cité Amélie 2, située le long de la voie ferrée, entre les mines Amélie 1 Amélie 2, maisons avec des façades en bois, construites en 1920,

  • nouvelle cité Amélie 2, coté Est de la voie ferrée, direction Richwiller, construite entre 1926 et 1929, rues aux noms de villes d’Alsace. Une extension importante fut réalisée dans les années 1950 à 1960, par des immeubles de six à huit appartements, proche du pont de Richwiller,

  • cité Grasegert, à l’ouest de la mine Amélie, construite entre 1925 et 1928, au noms de personnalités polonaises,

  • cité Langenzug, au sud de Wittelsheim, construite entre 1925 et 1930, avec des rues aux noms d’oiseaux,

  • cité Rossalmend, sur le ban de Wittelsheim, construite de 1929 à1930,

  • cité gare de Wittelsheim, construite de 1925 à 1926, avec des rues aux noms de généraux français,

Autour de la mine Max :


 

  • cité gare, à Richwiller, construite entre 1920 et 1922.

  • cité Richwiller, construite entre 1920 et 1925

Autour de la mine Joseph-Else :


 

  • ancienne colonie Joseph-Else, près de la gare de Graffenwald, construite de 1918 à 1920, avec une avenue Joseph-Else, (seule avenue de toutes les cités minières),

  • nouvelle colonie, Graffenwald, à l’ouest de la route de Reiningue, construite de 1929 à1930,

avec des rues aux noms d’inventeurs célèbres,
Autour de la mine Théodore :


 

  • cité Théodore, sur le ban de Ruelisheim,

  • cité Sainte-barbe, à Wittenheim, construite entre 1913 et 1930, avec des rues aux noms d’alsaciens célèbres,

  • cité Jeune-Bois, à Wittenheim ne fut construite qu’en 1947, rues aux noms de provinces françaises,

Autour de la mine Fernand :


 

  • cité Fernand, au nord de la rue des mines, à Wittenheim, construite entre 1914 et 1930, avec des rues aux noms de fleurs médicinales,

Autour de la mine Anna :


 

  • cité Anna, au sud de la rue des mines, à Wittenheim, construite entre 1914 et 1930,

  • cité Jeune-Bois, construite en 1947,

Autour de la mine Marie-Louise :


 

  • cité Staffelfelden-village, construite entre 1910, 1921 et 1922,

  • cité Rossalmend, sur le ban de Staffelfelden, construite entre 1914 et 1930, avec des rues aux noms de contes de fées,

Autour de la mine Alex :


 

  • cité Alex, à Feldkirch, construite en 1913. puis de 1923 à 1928

Autour de la mine Rodolphe :


 

  • cité St. Thérèse 3, construite en 1929,

  • cité St. Thérèse 4, construite entre 1925 et 1928, rues aux noms de fleurs,

  • cité Rodolphe, à l’est de la mine,

  • cité Pulversheim, construite en 1930, rues aux noms de savants et d’inventeurs. Une extension importante de 70 pavillons type « Attich », fut réalisée en 1949,

Autour de la mine Ensisheim :


 

  • cité St. Thérèse 1, face à la mine, construite entre 1913 et 1929, avec des rues aux noms de fleurs.

  • cité St. Thérèse 2, près de la gare, construite de 1926 à 1928,

Autour de la mine Ungersheim :


 

  • cité Ungersheim, cité du moulin, construite en 1930.

A Cernay :


 

  • des immeubles locatifs comprenant 300 logements, construits en 1956,

A Mulhouse-Bourtzwiller :


 

  • des immeubles locatifs constituant le « Parc Denise Ferrier ».


Don de Roger Weissenberger

Remarque : les maisons les plus anciennes construites par les mines de potasse, se situent autour
des mines : Amélie (1910), Marie-Louise (1910 et 1914), Alex (1913), Ensisheim (1913),
Théodore (1913) et Fernand (1914).


Don de Roger Weissenberger


L’institution sociale relative à l’habitat des cités minières s’exprimait de plusieurs manières :


 

  • chaque « colonie » était dotée d’équipements socioculturels,

  • chaque cité avait des installations de bains-douches collectifs,

  • chaque « colonie » était centrée sur ces équipements,

  • la construction des cités minières était considérée dans le budget de l’entreprise comme une forme de participation du personnel aux bénéfices de l’entreprise,

  • l’habitat du mineur était gratuit,

  • l’entretien courant des maisons était assuré par les MDPA (services « entretien cités »),

  • l’entretien des jardins des ingénieurs était assuré par les jardiniers des MDPA.

Travail de Roger Weissenberger avec son autorisation


Date de création : 15/02/2013 @ 13:25
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin d'Alsace-MDPA-Social
Page lue 4398 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
62 Abonnés