La cokerie

Cokerie des Mines de Lens

La cokerie au début du XXème siècle

La construction de la cokerie remonte à 1892. La Compagnie construit 30 fours à coke près du rivage. La production augment rapidement. Dès 1913, 564 fours sont en activité. C'est la plus grosse cokerie de France à cette époque. Entièrement détruite lors de la première guerre mondiale, elle est reconstruite progressivement à partie de 1919. Une batterie mi-complète de 70 fours fonctionne dès 1919. Les trois batteries d'avant guerre sont réparées et une quatrième de 70 fours entre en activité en 1926.

la cokerie en 1949

Après quelques dégâts durant la seconde guerre mondiale, elle est modernisée à partir de 1944 avec la construction d'une nouvelle batterie de four la N°5. Sa production est alors de 1950 T/J.

Avec l'augmentation de la production durant la bataille du charbon, des batteries de fours sont ajoutées en 1952, 1954 et 1956.


 


 

Elle est alors équipée de 193 fours sur 9 batteries pour une production de 2.700 T/J  de coke et 1.200.000 m3 de gaz. C'est la deuxième cokerie la plus productive après celle de Drocourt.

la cokerie vers 1980

L'ammoniac et le goudron  sont expédiés à l'Usine H.G.D de Vendin, les gaz servent à alimenter le réseau Gaz de France, l'usine FINALENS ou les fours de la cokerie.

La cokerie s'arrête le 15 février 1978, les installations sont détruites en 1982-1983. Quelques bâtiments sont encore visibles dont les ateliers, le réfectoire et des garages.

Jean-Louis HUOT pour l'APPHIM

Mots-clés associés

Date de création : 28/06/2016 17:32
Dernière modification : 01/04/2023 19:05
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe de Lens-Mines de Lens
Page lue 4215 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !