Fosse 2 ou Henri Charvet

Fosse 2 des Mines d'Ostricourt

logounesco.jpg

La fosse vers 1930 avec le chevalet au toit arrondi

Elle est foncée à Oignies le long de la route vers Libercourt en 1860. Le passage des eaux est délicat et nécessite des machines d'épuisement de plus en plus puissantes 20, 50 puis 200 Ch. Le houiller (charbons maigres) est atteint à -151,95 m.

Le dernier chevalement en 1950


Le cuvelage en bois descend à -86 m. La fosse est grisouteuse. Elle entre en exploitation en 1863 à l'étage -192. En 1870, le cuvelage fuit à de nombreux endroits, on le consolide par un revêtement en fonte sur 18 m. En 1871, un système de guidage par câbles en fer est installé ainsi que le système de parachute Cousin. Le 6 février 1868 une explosion tue 4 mineurs.

En 1905, le puits atteint la profondeur de 482 m et il est relié au fond par une bowette à la fosse 1. La machine d'extraction est changée pour une plus puissante. La première guerre mondiale laisse les installations de la fosse quasiment entièrement détruites. Elle est reconstruite en 1920, dotée d'un nouveau chevalet identique à celui d'avant guerre.

En 1937, il est décidé d'en faire un puits de concentration du secteur, le puits est élargi à 5,30 m.

Le site modernisé en 1950

Les travaux sont ralentis pendant la guerre et seulement achevés en 1950. Une nouvelle machine à vapeur, la plus puissante de France, est aussi installée. Un nouveau chevalement à poutrelles à treillis de 55 m est installé en 1947-1948. La concentration des fosses 1,3,5 et 6 de l'ancienne compagnie est effective en 1950.


Salle des machines en 2005

Elle est équipée de berlines de 2700 L, d'un criblage et d'un lavoir performants. Un téléphérique est installé pour la mise à terril ; il s'écroule d'ailleurs en 1958. Sur le carreau de la fosse on trouve 1 lavoir à grains, 2 lavoirs à fines, un criblage et une usine à boulets.

La passerelle utilisée par les mineurs pour rejoindre la cage en 2003
 

La fosse est approfondie en 1966 à -456 m et une bowette la relie aux fosses 9 et 10. Le premier soutènement marchant  du groupe entre en action en 1967.

La salle des fêtes en 2003


poste de coupure en 2005
                                      

En 1976, la fosse cesse son travail d'extraction. les mineurs sont mutés à la fosse 9. La fosse est remblayée en 1977   (505 m de profondeur). La cheminée de 94.60 m tombe en 1977 mais le chevalement résiste jusqu'en 1980.

La machine d'extraction à vapeur en 2005


Beaucoup de bâtiments sont encore visibles en 2023 : la salle de la machine, les ateliers, le garage, le local sauveteurs, la mine-image, le bâtiment des transformateurs et la salle des fêtes. Les bains-douches et la loge du gardien sont détruits en 2013.


Le bâtiment de la salle des machines et la machine à vapeur, la salle des fêtes et la mine-image font partie des 353 sites du Bassin Minier Nord-Pas de Calais, inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1992.

Jean-Louis HUOT pour l'APPHIM

Mots-clés associés

Date de création : 25/09/2016 14:52
Dernière modification : 25/10/2023 18:51
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe d'Oignies-Mines d'Ostricourt
Page lue 3669 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !