En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Le siège de la Houve, généralités

 

On dit la mine de la Houve, mais il existe en fait plusieurs sièges situés parfois à plusieurs kilomètres de distance. En tout, ce sont huit puits répartis sur cinq sites qui composent la mine de La Houve.

Historique de la Société

houve02.jpg


Le premier puits de Creutzwald, le puits Marie, est creusé en 1895. Vient 5 ans plus tard le puits Jules. En 1907, y est implantée une usine électrique, la SALEC (Société Alsacienne Lorraine d'Electricité) qui contribuera au prestige industriel de la ville comme première centrale électrique du bassin houiller. Cette centrale fermera en 1953 et tout le siège suivra en 1955. Les chevalements seront démontés et les puits bouchés en 1988. Aujourd'hui, une zone industrielle remplace les installations du carreau.
En 1907 on découvre une nouvelle veine de charbon éloignée du siège 1. On décide alors la construction d'un nouveau siège : le siège 2. La même année, on fonce le puits 3, également appelé Uhry ou Ulrich. Les techniques de forage ne sont pas au point et les travaux sont abandonnés. Repris puis abandonné en 1911, le puits atteindra enfin la veine de charbon en 1913. Grâce au puits 3, la production augmente considérablement. Après la première guerre mondiale, on commence le forage du puits 4 (de 1923 à 1927) chargé de la descente du matériel et de la remontée du charbon. Le siège continue seul l'exploitation du charbon creutzwaldois après la fermeture du siège 1. En 1951, le puits 4 est équipé d’un nouveau chevalement, on fera de même pour le puits 3 en 1983. En 1985, le lavoir est arrêté, suppléé par le nouveau lavoir de De Vernejoul. Ses bâtiments sont détruits en 2003. Le 23 avril 2004, date de la fermeture du siège, l’exploitation se termine. Le 27 mars 2007, le chevalement du puits 3, construit en 1984, est abattu dans le cadre de la réhabilitation du site. En octobre 2007 l'ensemble des bâtiments du carreau du siège ont été détruits, à l’exception du chevalement du Puits 4. Le sort de celui-ci restait en suspens, une association tentant de le préserver de la démolition. Mais, le 10 décembre 2007 à 12h50 lorsque le chevalement du Puits 4 a été mis à mort, le dernier symbole du passé minier Creutzwaldois est tombé dans le plus grand secret.

Le puits 5, Barrois, Vernejoul, ouest font aussi partie du siège de la Houve.
 

Source textes wikipédia


Date de création : 25/06/2011 @ 22:17
Dernière modification : 30/04/2013 @ 13:18
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin de Lorraine-Le secteur ouest
Page lue 4411 fois