En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Visites

 21300 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://apphim.fr/data/fr-articles.xml

anzinrousseau07.jpg

Vues aériennes du site

En 1939, les Mines d'Anzin ouvrent un lavoir au cœur de la forêt de Raismes à proximité des fosses Lagrange et Sabatier. En 1946, sa capacité est de 370 T de charbons fins traités par heure. Ce lavoir est modernisé en 1960 en conservant les anciens bâtiments. C'est le procédé par liqueur dense qui sera retenu. Le lavoir peut alors nettoyer 500 T/h de charbons. Il récupère toute la production des sites de Lagrange, Sabatier, Ledoux et Agache.

Le lavoir est à gauche, les usines à droite vers 1950. Le téléphérique de mise à terril est encore fonctionnel

Dans les années 80
 

En 1941, une usine à boulets est mise en route. Elle possède deux presses à boulets de 28 T/H. Ce sont des boulets en forme de haricot d'où le nom « boulets flageolets ». A partir de 1960, l'usine est modernisée. Le téléphérique de mise à terril est démonté. La nouvelle fabrique à boulets est opérationnelle en 1967 avec 4 presses qui produisent 4000T/J. Le site est équipé d'une usine à boulets « Anthracine 20 » qui, sur le même modèle que l'usine « Anthracine 54 » de Fort de Scarpe (Groupe de Douai), produit 1500 T/J de boulets défumés à partir de boulets crus. Cf article sur l'usine Fort de Scarpe

Fin des années 80
 

En 1976, le lavoir récupère les produits du siège Arenberg. En 1988, le lavage sur site est arrêté. Les charbons des fosses Arenberg et Ledoux sont expédiés au lavoir du 10 d'Oignies.

Années 70

Anthracine 20

Salle de contrôle

Les usines à boulets sont stoppées dans la foulée, le 20 décembre 1989. Les installations sont détruites en 1991-1992.

Les usines feront place à une friche de plus de 300 ha qui sera ensuite reboisée.

Vue aérienne lors de la fermeture

Localisation actuelle

Article Pierre OMBROUCK-APPHIM

Sources Relais-Histoire des Mines du NPDC T2


Date de création : 26/09/2017 @ 15:25
Catégorie : Les sites miniers - Le bassin NPC-Groupe de Valenciennes-Mines d'Anzin
Page lue 339 fois


Votre soutien

Notre travail, ce site internet ont un coût

10€/an

Montant libre

instagram.jpg googleplus.png linkedin.png pinterest.jpg

Les sites miniers
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
65 Abonnés