Le puits 7

Le puits 7 des Mines de Ronchamp

ronchamp71.jpg

Localisation du puits 7 entre les deux bâtiments encore existants

Il est foncé en 1839 après le grand soulèvement des veines de charbon. Il atteint 115 m de profondeur en 1841 mais ne rencontre pas de charbon. Les travaux s’arrêtent car la société est mise en vente. Le fonçage reprend en 1842 et le houiller est atteint en 1843 à 150 m de profondeur (2.50 m d’ouverture) puis une belle veine à 169 m de 1.60 m de puissance. Une troisième veine de 2.25 m d’ouverture est découverte. Ces découvertes indiquent aux nouveaux propriétaires des houillères de Ronchamp que le gisement exploitation se trouve plus au sud après le grand soulèvement. Le puits est équipé de la machine à vapeur du puits Saint Louis et débute l’exploitation. Il est relié, au fond, au puits Saint Charles en 1848.

Salle de la commande du ventilateur 2023

Salle des machines 2023

L’extraction cesse mais le puits est maintenu en service en 1854 pour l’aérage des travaux de Saint Charles. Il est équipé d’un ventilateur en 1856. Il est finalement abandonné en 1872 suite à l’effondrement des parois du puits. Il est remblayé et il ne subsiste que les deux maisons (salle des machines et salle de la commande du ventilateur).

Stèle du puits 7 en 2023

Synthèse Jean-Louis HUOT pour l’APPHIM

Sources : mémoire sur les Mines de Ronchamp, MF. Mathet Gallica, Gîtes minéraux bassin de Ronchamp E. TRAUTMANN gallica, Les Houillères de Ronchamp de Jean-Jacques Parietti, Les dossiers de la Houillères de Jean-Jacques Parietti, association des amis du musée de la mine de Ronchamp Alain Banach http://www.abamm.org/lespuits.html, Musée de la mine Marcel Maulini

Mots-clés associés

Date de création : 08/11/2023 16:27
Catégorie : Les sites miniers - Autres bassins-Les Houillères de Ronchamp
Page lue 242 fois