En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

-

apphim.fr


Site de l'association Apphim association pour la sauvegarde du patrimoine historique industriel et minier


Puits Fontaine Bonnard - par apphim le 28/05/2020 @ 14:50 

Puits Fontaine Bonnard (1828-1926)

fontainebonnard01.jpg

Le puits de 106 m exploite une couche épaisse (8 à 10 m) à une profondeur comprise entre 60 et 80 m.

Puits Fontaine Bonnard - par apphim le 28/05/2020 @ 14:50 

Puits Fontaine Bonnard (1828-1926)

fontainebonnard01.jpg

Le puits de 106 m exploite une couche épaisse (8 à 10 m) à une profondeur comprise entre 60 et 80 m.

(28/05/2020 @ 14:50)

(27/05/2020 @ 18:54)

Puits du Curier - par apphim le 16/05/2020 @ 11:32 

Puits du Curier (1826-1942)

curier01.jpg

Le puits de 300 m de profondeur sert à l’extraction. Une première couche est rencontrée à 106 m et avec 1.33 m de puissance. Une deuxième couche de 2 m d’ouverture est atteinte à 122 m. Le puits servira ensuite à l’aérage des travaux et ferme en 1942.

Bâtiment des ateliers

Direction de la Fosse

A gauche les ateliers et à droite le bâtiment d'extraction

Puits du Curier - par apphim le 16/05/2020 @ 11:32 

Puits du Curier (1826-1942)

curier01.jpg

Le puits de 300 m de profondeur sert à l’extraction. Une première couche est rencontrée à 106 m et avec 1.33 m de puissance. Une deuxième couche de 2 m d’ouverture est atteinte à 122 m. Le puits servira ensuite à l’aérage des travaux et ferme en 1942.

Bâtiment des ateliers

Direction de la Fosse

A gauche les ateliers et à droite le bâtiment d'extraction

(16/05/2020 @ 11:32)

Puits de l'Ouche - par apphim le 16/05/2020 @ 11:28 

Puits de l'Ouche (1754- 1829 ?)

Situé au village de Ressile au hameau des Tréchards, il atteint 62 m de profondeur et exploite une veine de 25° et de 3 à 5 m d’ouverture. La couche de charbon est divisée en deux bancs épais de 0.6 à 1 m au mur et de 2.4 à 4 m au toit. Les deux bandes sont séparées par de l’argile de 0.15 m. Il arrête son exploitation en 1785 mais continue son activité d’aérage. Le secteur est abandonné en 1829.

ouche01.JPG

Puits de l'Ouche - par apphim le 16/05/2020 @ 11:28 

Puits de l'Ouche (1754- 1829 ?)

Situé au village de Ressile au hameau des Tréchards, il atteint 62 m de profondeur et exploite une veine de 25° et de 3 à 5 m d’ouverture. La couche de charbon est divisée en deux bancs épais de 0.6 à 1 m au mur et de 2.4 à 4 m au toit. Les deux bandes sont séparées par de l’argile de 0.15 m. Il arrête son exploitation en 1785 mais continue son activité d’aérage. Le secteur est abandonné en 1829.

ouche01.JPG

(16/05/2020 @ 11:28)

La centrale thermique - par apphim le 05/05/2020 @ 15:47 

La centrale

lievincentrale01.JPG

La centrale a été construite en 1906 pour permettre l’électrification des installations des Mines de Liévin. Toutes les caractéristiques de cette centrale se trouvent dans le pdf ci-dessous, issu de nos archives.

Cette première centrale a été, comme les fosses des Mines de Liévin, détruite pendant la guerre 14-18. Reconstruite dans les années 20, elle fonctionne encore jusqu’en 1952. Les bâtiments sont abandonnés et vidés puis cédés à M. Traversi, entrepreneur de BTP qui les transforme en menuiserie en 1966.

Plan col APPHIM

Les installations sont entièrement détruites. Il ne reste que le poste électrique exploité par EDF.

Le bâtiment en 1966, Notre Mine Nuit et Jour Equettes col APPHIM

La centrale thermique - par apphim le 05/05/2020 @ 15:47 

La centrale

lievincentrale01.JPG

La centrale a été construite en 1906 pour permettre l’électrification des installations des Mines de Liévin. Toutes les caractéristiques de cette centrale se trouvent dans le pdf ci-dessous, issu de nos archives.

Cette première centrale a été, comme les fosses des Mines de Liévin, détruite pendant la guerre 14-18. Reconstruite dans les années 20, elle fonctionne encore jusqu’en 1952. Les bâtiments sont abandonnés et vidés puis cédés à M. Traversi, entrepreneur de BTP qui les transforme en menuiserie en 1966.

Plan col APPHIM

Les installations sont entièrement détruites. Il ne reste que le poste électrique exploité par EDF.

Le bâtiment en 1966, Notre Mine Nuit et Jour Equettes col APPHIM

(05/05/2020 @ 15:47)

31/05/2020 @ 05:38