En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

-

apphim.fr


Site de l'association Apphim association pour la sauvegarde du patrimoine historique industriel et minier


Puits - par apphim le 25/02/2021 @ 19:12 

Puits lestiboudois

lestiboudois02.jpg

Le puits est foncé près du château d’Epinac. Il rencontre à 600 m de profondeurs les chantiers des puits Hagermann, Garenne et Micheneau.

  • Le faisceau des couches a été atteint à 389 m de profondeur avec une pente de 12° vers le sud
  • 2ème couche barrée totalisant 1,25 m de charbon pour 3 m
    d'ouverture de 389 à 392 m de profondeur
  • 3ème couche de 0,5 m d'épaisseur à 401 m de profondeur
  • 4ème couche de 2 m d'ouverture pour 1,40 m de charbon à
    408 m de profondeur

lestiboudois04.jpg

Puits - par apphim le 25/02/2021 @ 19:12 

Puits lestiboudois

lestiboudois02.jpg

Le puits est foncé près du château d’Epinac. Il rencontre à 600 m de profondeurs les chantiers des puits Hagermann, Garenne et Micheneau.

  • Le faisceau des couches a été atteint à 389 m de profondeur avec une pente de 12° vers le sud
  • 2ème couche barrée totalisant 1,25 m de charbon pour 3 m
    d'ouverture de 389 à 392 m de profondeur
  • 3ème couche de 0,5 m d'épaisseur à 401 m de profondeur
  • 4ème couche de 2 m d'ouverture pour 1,40 m de charbon à
    408 m de profondeur

lestiboudois04.jpg

(25/02/2021 @ 19:12)

Puits des fourneaux - par apphim le 25/02/2021 @ 19:05 

Puits des fourneaux

fourneaux01.jpg

Le puits est foncé en 1928 à 130 mètres de profondeur par la Société des Houillères du Grand Moloy sur la concession de Sully. La société est rachetée par la puissante société des Houillères et Chemines de fer d’Epinac puis les installations et une partie de la concession sont acquises par société des Schistes Bitumineux d’Autun en 1944 pour alimenter son usine.

Puits des fourneaux - par apphim le 25/02/2021 @ 19:05 

Puits des fourneaux

fourneaux01.jpg

Le puits est foncé en 1928 à 130 mètres de profondeur par la Société des Houillères du Grand Moloy sur la concession de Sully. La société est rachetée par la puissante société des Houillères et Chemines de fer d’Epinac puis les installations et une partie de la concession sont acquises par société des Schistes Bitumineux d’Autun en 1944 pour alimenter son usine.

(25/02/2021 @ 19:05)

Parcs à bois - par apphim le 15/02/2021 @ 18:17 

Les parcs à bois et parcs à charbon

Les mines de Liévin n’avaient pas de parc à bois ou parc à stock centraux (endroits où était stocké les bois de mine ou le charbon produit en attente d'expédition).

lievinparc01.JPG

Parc à bois de la Fosse 4/4bis 1949

Avant la première guerre, les sites miniers de la Compagnie des Mines de Liévin étaient tous équipés d’un triage et d’un lavoir en attestent les cartes anciennes et la présence de terrils. Seule la fosse 6/6bis d’Angres possédait un lavoir à proximité des usines de Liévin, à l’écart de la fosse.

Parc à bois de la Fosse 3/3bis/3ter 1949

La reconstruction, en 1920, a modifié cette situation avec une concentration des installations. Les fosses ont conservé leurs triages et quais de vente mais le lavoir de la Fosse 6 est devenu un lavoir central. Seule la Fosse 7/7bis d’Avion conservait un lavoir qui lui était propre. Cette fosse est la plus récente de la concession à cette époque.

En rouge parc à bois, en jaune parc à stock de la Fosse 7/7bis 1949

L’étude des photographies aériennes montrent que les sièges 1,3,4,5, 6 et 7 possédaient un parc à bois. En effet, après la Nationalisation, ces puits servaient pour l’extraction (6 et 7), les autres pour le service du personnel, du matériel (la descente des bois en fait partie) et/ou l’aérage.

Parc à bois, vue aérienne Fosse 6/6bis

Parcs à bois - par apphim le 15/02/2021 @ 18:17 

Les parcs à bois et parcs à charbon

Les mines de Liévin n’avaient pas de parc à bois ou parc à stock centraux (endroits où était stocké les bois de mine ou le charbon produit en attente d'expédition).

lievinparc01.JPG

Parc à bois de la Fosse 4/4bis 1949

Avant la première guerre, les sites miniers de la Compagnie des Mines de Liévin étaient tous équipés d’un triage et d’un lavoir en attestent les cartes anciennes et la présence de terrils. Seule la fosse 6/6bis d’Angres possédait un lavoir à proximité des usines de Liévin, à l’écart de la fosse.

Parc à bois de la Fosse 3/3bis/3ter 1949

La reconstruction, en 1920, a modifié cette situation avec une concentration des installations. Les fosses ont conservé leurs triages et quais de vente mais le lavoir de la Fosse 6 est devenu un lavoir central. Seule la Fosse 7/7bis d’Avion conservait un lavoir qui lui était propre. Cette fosse est la plus récente de la concession à cette époque.

En rouge parc à bois, en jaune parc à stock de la Fosse 7/7bis 1949

L’étude des photographies aériennes montrent que les sièges 1,3,4,5, 6 et 7 possédaient un parc à bois. En effet, après la Nationalisation, ces puits servaient pour l’extraction (6 et 7), les autres pour le service du personnel, du matériel (la descente des bois en fait partie) et/ou l’aérage.

Parc à bois, vue aérienne Fosse 6/6bis

(15/02/2021 @ 18:17)

Puits Saint Charles - par apphim le 28/01/2021 @ 18:48 

Puits Saint Charles

saintcharles01.jpg

Le puits est foncé en 1920 et porte le prénom du Directeur de la Compagnie des Houillères d’Epinac, Charles Destival. Il atteint 618 m de profondeur et exploite des veines pentées de 10 à 35° avec une moyenne de 30° vers le sud.

  • 1ère couche de 2 m d'épaisseur max (très irrégulière)
  • 2ème couche de 4 m d'épaisseur
  • 3ème couche de 3 m d'épaisseur environ (la 4ème couche est soit absente soit réunie avec la 3ème).

L’exploitation s’arrête en 1942.

Son chevalement métallique a aussitôt été transféré à Montceau pour adaptation sur le bure du Pré Long. C’est en 1981 qu’il sera de nouveau démonté pour être remonté au Musée de la Mine de Blanzy en construction sur le carreau de l’ancien Puits St-Claude.

Puits Saint Claude

Salle des machines

Puits Saint Charles - par apphim le 28/01/2021 @ 18:48 

Puits Saint Charles

saintcharles01.jpg

Le puits est foncé en 1920 et porte le prénom du Directeur de la Compagnie des Houillères d’Epinac, Charles Destival. Il atteint 618 m de profondeur et exploite des veines pentées de 10 à 35° avec une moyenne de 30° vers le sud.

  • 1ère couche de 2 m d'épaisseur max (très irrégulière)
  • 2ème couche de 4 m d'épaisseur
  • 3ème couche de 3 m d'épaisseur environ (la 4ème couche est soit absente soit réunie avec la 3ème).

L’exploitation s’arrête en 1942.

Son chevalement métallique a aussitôt été transféré à Montceau pour adaptation sur le bure du Pré Long. C’est en 1981 qu’il sera de nouveau démonté pour être remonté au Musée de la Mine de Blanzy en construction sur le carreau de l’ancien Puits St-Claude.

Puits Saint Claude

Salle des machines

(28/01/2021 @ 18:48)

Installations minières - par apphim le 26/01/2021 @ 16:48 

amenagementpuits01.jpg

chevalement et moteur système à bobines

bobines.png

chevalement et moteur système à tambour

tambour.png

chevalement et moteur système à poulie KOEPE

koepe1.png

Installations minières - par apphim le 26/01/2021 @ 16:48 

amenagementpuits01.jpg

chevalement et moteur système à bobines

bobines.png

chevalement et moteur système à tambour

tambour.png

chevalement et moteur système à poulie KOEPE

koepe1.png

(26/01/2021 @ 16:48)

01/03/2021 @ 15:02