En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

-

apphim.fr


Site de l'association Apphim association pour la sauvegarde du patrimoine historique industriel et minier


L'APPHIM en classe maternelle - par apphim le 25/06/2020 @ 14:24 

Les Mineurs à l’école maternelle

Intervention à l’école Basly de Courrières 23/06/2020

Notre association a été sollicitée dès le début de l’année scolaire par Mme Jarry, enseignante en Grande-Section à l’école maternelle Basly de Courrières. Ayant travaillé tout au long de l’année sur le thème de la Mine et des mineurs, elle a souhaité qui nous puissions apporter le témoignage d’anciens mineurs à ses élèves.

basly01.jpg

André en tenue de mineur et Mme Jarry en tenue de cafu

En amont, notre association a prêté du matériel à la classe afin que le projet de classe puisse démarrer. Le travail n’a pas manqué, Mme Jarry a parlé de mineurs, de charbon, de terrils … autant de notions qui sont totalement inconnues surtout pour des enfants de 5-6 ans. Les élèves ont été ravis de se plonger dans l’histoire de notre région et ont réalisé tout au long de l’année maquettes, terrils, chevalements et se sont familiarisés avec des chants traditionnels à commencer par la moins connue des chansons « les corons » de Pierre Bachelet.

basly02.jpg

Deux anciens mineurs et un galibot !

basly03.jpg

Une classe très attentive

André Dieu et Gérard Bustin, nos mineurs retraités étaient prêts depuis bien longtemps mais le confinement a failli mettre un terme au projet. Heureusement, ce mardi 23 juin la rencontre tant attendue a bien eu lieu. Mme Jarry a endossé la tenue de cafu (tenue des trieuses de charbon au jour) et nos mineurs ont parlé de leur métier. Les élèves ont présenté leurs réalisations. Entre ateliers de dessin, chants et séances photos avec notre galibot, tout le monde a passé un excellent après-midi pédagogique.

basly04.jpg

Explications autour de la maquette réalisée par Sébastien Jarry

Une rencontre intergénérationnelle, un travail multidisciplinaire, du matériel que l’on peut toucher et porter semble le cocktail idéal pour transmettre la mémoire et la rendre vivante. Une approche tout aussi formatrice qu’une exposition que nous réitérerons à la demande tant que nos moyens humains le permettront.

L'APPHIM en classe maternelle - par apphim le 25/06/2020 @ 14:24 

Les Mineurs à l’école maternelle

Intervention à l’école Basly de Courrières 23/06/2020

Notre association a été sollicitée dès le début de l’année scolaire par Mme Jarry, enseignante en Grande-Section à l’école maternelle Basly de Courrières. Ayant travaillé tout au long de l’année sur le thème de la Mine et des mineurs, elle a souhaité qui nous puissions apporter le témoignage d’anciens mineurs à ses élèves.

basly01.jpg

André en tenue de mineur et Mme Jarry en tenue de cafu

En amont, notre association a prêté du matériel à la classe afin que le projet de classe puisse démarrer. Le travail n’a pas manqué, Mme Jarry a parlé de mineurs, de charbon, de terrils … autant de notions qui sont totalement inconnues surtout pour des enfants de 5-6 ans. Les élèves ont été ravis de se plonger dans l’histoire de notre région et ont réalisé tout au long de l’année maquettes, terrils, chevalements et se sont familiarisés avec des chants traditionnels à commencer par la moins connue des chansons « les corons » de Pierre Bachelet.

basly02.jpg

Deux anciens mineurs et un galibot !

basly03.jpg

Une classe très attentive

André Dieu et Gérard Bustin, nos mineurs retraités étaient prêts depuis bien longtemps mais le confinement a failli mettre un terme au projet. Heureusement, ce mardi 23 juin la rencontre tant attendue a bien eu lieu. Mme Jarry a endossé la tenue de cafu (tenue des trieuses de charbon au jour) et nos mineurs ont parlé de leur métier. Les élèves ont présenté leurs réalisations. Entre ateliers de dessin, chants et séances photos avec notre galibot, tout le monde a passé un excellent après-midi pédagogique.

basly04.jpg

Explications autour de la maquette réalisée par Sébastien Jarry

Une rencontre intergénérationnelle, un travail multidisciplinaire, du matériel que l’on peut toucher et porter semble le cocktail idéal pour transmettre la mémoire et la rendre vivante. Une approche tout aussi formatrice qu’une exposition que nous réitérerons à la demande tant que nos moyens humains le permettront.

(25/06/2020 @ 14:24)

Le rivage - par apphim le 18/06/2020 @ 18:01 

Le rivage des Mines de Liévin

lievinrivage01.jpg

Par décret du 2 août 1881, sur la demande de la ville de Lens et de la Compagnie Houillère de Liévin, le canal fut creusé en 1885-1886. Un port ou rivage est aménagé à Eleu dit Leauwette. Il possède un trafic de 522 500 T.

Les installations sont très endommagées par la première guerre mondiale. Plus de 200 ouvriers sont affectés à la réparation des ouvrages. Le canal et le rivage sont remis progressivement en service de 1920 à 1923.

Au niveau de la ville de Lens, les péniches disposent d’un quai de déchargement pour les matériaux destinés aux mines.

Envasée, la “gare d’eau” ou rivage des Mines est désaffecté puis en partie comblé en 1948.

Un nouveau quai est installé en 1952 plus en amont. Les deux postes de chargement expédient 5400T/J de charbon.

 
Malheureusement, l’absence d’assainissement ainsi qu’une baisse du trafic transforment le canal cloaque. En 1974, le canal est canalisé au niveau de Lens-Liévin. Le rivage est comblé. Une rocade en a pris la place.

Le rivage - par apphim le 18/06/2020 @ 18:01 

Le rivage des Mines de Liévin

lievinrivage01.jpg

Par décret du 2 août 1881, sur la demande de la ville de Lens et de la Compagnie Houillère de Liévin, le canal fut creusé en 1885-1886. Un port ou rivage est aménagé à Eleu dit Leauwette. Il possède un trafic de 522 500 T.

Les installations sont très endommagées par la première guerre mondiale. Plus de 200 ouvriers sont affectés à la réparation des ouvrages. Le canal et le rivage sont remis progressivement en service de 1920 à 1923.

Au niveau de la ville de Lens, les péniches disposent d’un quai de déchargement pour les matériaux destinés aux mines.

Envasée, la “gare d’eau” ou rivage des Mines est désaffecté puis en partie comblé en 1948.

Un nouveau quai est installé en 1952 plus en amont. Les deux postes de chargement expédient 5400T/J de charbon.

 
Malheureusement, l’absence d’assainissement ainsi qu’une baisse du trafic transforment le canal cloaque. En 1974, le canal est canalisé au niveau de Lens-Liévin. Le rivage est comblé. Une rocade en a pris la place.

(18/06/2020 @ 18:01)

Puits Fontaine Bonnard - par apphim le 28/05/2020 @ 14:50 

Puits Fontaine Bonnard (1828-1926)

fontainebonnard01.jpg

Le puits de 106 m exploite une couche épaisse (8 à 10 m) à une profondeur comprise entre 60 et 80 m.

Puits Fontaine Bonnard - par apphim le 28/05/2020 @ 14:50 

Puits Fontaine Bonnard (1828-1926)

fontainebonnard01.jpg

Le puits de 106 m exploite une couche épaisse (8 à 10 m) à une profondeur comprise entre 60 et 80 m.

(28/05/2020 @ 14:50)

(27/05/2020 @ 18:54)

Puits du Curier - par apphim le 16/05/2020 @ 11:32 

Puits du Curier (1826-1942)

curier01.jpg

Le puits de 300 m de profondeur sert à l’extraction. Une première couche est rencontrée à 106 m et avec 1.33 m de puissance. Une deuxième couche de 2 m d’ouverture est atteinte à 122 m. Le puits servira ensuite à l’aérage des travaux et ferme en 1942.

Bâtiment des ateliers

Direction de la Fosse

A gauche les ateliers et à droite le bâtiment d'extraction

Puits du Curier - par apphim le 16/05/2020 @ 11:32 

Puits du Curier (1826-1942)

curier01.jpg

Le puits de 300 m de profondeur sert à l’extraction. Une première couche est rencontrée à 106 m et avec 1.33 m de puissance. Une deuxième couche de 2 m d’ouverture est atteinte à 122 m. Le puits servira ensuite à l’aérage des travaux et ferme en 1942.

Bâtiment des ateliers

Direction de la Fosse

A gauche les ateliers et à droite le bâtiment d'extraction

(16/05/2020 @ 11:32)

10/07/2020 @ 04:55