Boutique Apphim

caddie.jpg

L'asso et ses actions
Sauvegardes en cours
Historique des actions
Archives de notre activité
Webmaster - Infos
Visites

 584706 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Recherche
Recherche

Puits Théodore


 

chevalement Théodore

Photo association Kalivie

Le puits est foncé à 5 m de diamètre en 1911 par une société allemande. Le puits est à double compartiment :  extraction, échelles et aérage. La potasse est atteinte à 565 m en 1912. L'exploitation débute en 1912. Le chevalement métallique est équipé d'une machine d'extraction à vapeur. Elle est remplacée dès 1915 par une machine à poulie Koëpe électrique de 390 kW. Elle est de nouveau remplacée en 1923 par une machine Alsthom de 825 kW.

En 1916, l'effondrement du toit cause la mort de 5 mineurs dont un jeune de 14 ans. Un coup de grisou, le 25 mars 1919, ôte la vie à 11 mineurs.

En 1960, les installations sont modernisées : nouveau chevalement métallique haut de 64m, nouvelle machine à poulie Koëpe de 1320 kW et le ravalement du puits qui atteint 728m de profondeur. La première usine de flottation du bassin entre en service la même année.

Le 19 avril 1963, nouveau drame à la mine : 6 morts suite à un dégagement de grisou.

Le 14 février 1986, c'est la fin de Théodore. Le puits est remblayé de 1987 à 1990.

Production totale : 67,74 millions de tonnes.


Le chevalement est le 1er chevalement classé du Bassin, en 1995. Il a été restauré et repeint en bleu en 2007. Malheureusement, le bâtiment de la recette a été détruit. La mine conserve cependant une grande partie de ses installations et bâtiments, dont la salle des machines.

Puits Eugène

chevalement Eugène
Photo association Kalivie

Le puits tient son nom du Prince Eugène de Savoie.


Le puits est foncé en 1911 à 5 m de diamètre. Sa profondeur est de 577 m. Le puits Eugène, équipé à l'identique, forme un siège d'extraction avec le puits Théodore. Les deux puits fonctionnent sans interruption durant la première guerre mondiale. En 1926, une machine électrique à poulie Koëpe de 825 kW équipe le puits. Elle est doublée en 1950 d'un second moteur de 825 kW. Le puits est ravalé en 1964 de 130 m. Ce puits de service devient entrée d'air et Théodore puits d'extraction, retour d'air. Le puits est remblayé de 1987 à 1990.

 Vue satel
Vue satellite du site en 2007. En bleu l'emplacement des 2 puits.

Le chevalement du puits Eugène est abattu le 12 juin 1992.

02

Les bâtiments du côté du puits Eugène

04

Bâtiment abandonné

05

Remise à incendie restaurée et classée MH

07

08

Bureaux

09

Installations de Théodore repris par KS France

L’ancienne base Travaux Publics a été vendue à l’entreprise Tredest et la fabrique de peinture à l’entreprise Gesal, aujourd'hui disparue suite à un incendie. Le reste du carreau a été vendu à la SCPA, les installations sont utilisées par l’entreprise CCW du groupe KS Kali France (en 2011).

10

11

Puits Théodore

01

Bâtiment de la Machine d'extraction

02

Chevalement et bâtiment de la machine d'extraction

03

Magasins

04

Ateliers

Locotracteurs en circulation à Théodore (travail Pierre Ombrouck)

 La mine Théodore fut la dernière des MDPA a être encore équipée par BERRY après 1960, cette ultime fois avec des machines à deux cabines qui facilitèrent l'inversion de marche.

locomdpa04.jpg

 5 locotracteurs du type 2794 F6 à moteur diesel Willème F6M 175 ch - masse de 23 t. -

 sur voie de 1 m 120 - modèle à monocabine comme dans les mines Amélie et Marie-Louise

locomdpa05.jpg

 3 locotracteurs du type D 2794 F6 à moteur diesel Willème F6M 175 ch - masse de 26 t.

 sur même voie - modèle à deux cabines de construction particulière pour la mine Théodore.

Puits Théodore


 

chevalement Théodore

Photo association Kalivie

Le puits est foncé à 5 m de diamètre en 1911 par une société allemande. Le puits est à double compartiment :  extraction, échelles et aérage. La potasse est atteinte à 565 m en 1912. L'exploitation débute en 1912. Le chevalement métallique est équipé d'une machine d'extraction à vapeur. Elle est remplacée dès 1915 par une machine à poulie Koëpe électrique de 390 kW. Elle est de nouveau remplacée en 1923 par une machine Alsthom de 825 kW.

En 1916, l'effondrement du toit cause la mort de 5 mineurs dont un jeune de 14 ans. Un coup de grisou, le 25 mars 1919, ôte la vie à 11 mineurs.

En 1960, les installations sont modernisées : nouveau chevalement métallique haut de 64m, nouvelle machine à poulie Koëpe de 1320 kW et le ravalement du puits qui atteint 728m de profondeur. La première usine de flottation du bassin entre en service la même année.

Le 19 avril 1963, nouveau drame à la mine : 6 morts suite à un dégagement de grisou.

Le 14 février 1986, c'est la fin de Théodore. Le puits est remblayé de 1987 à 1990.

Production totale : 67,74 millions de tonnes.


Le chevalement est le 1er chevalement classé du Bassin, en 1995. Il a été restauré et repeint en bleu en 2007. Malheureusement, le bâtiment de la recette a été détruit. La mine conserve cependant une grande partie de ses installations et bâtiments, dont la salle des machines.

Puits Eugène

chevalement Eugène
Photo association Kalivie

Le puits tient son nom du Prince Eugène de Savoie.


Le puits est foncé en 1911 à 5 m de diamètre. Sa profondeur est de 577 m. Le puits Eugène, équipé à l'identique, forme un siège d'extraction avec le puits Théodore. Les deux puits fonctionnent sans interruption durant la première guerre mondiale. En 1926, une machine électrique à poulie Koëpe de 825 kW équipe le puits. Elle est doublée en 1950 d'un second moteur de 825 kW. Le puits est ravalé en 1964 de 130 m. Ce puits de service devient entrée d'air et Théodore puits d'extraction, retour d'air. Le puits est remblayé de 1987 à 1990.

 Vue satel
Vue satellite du site en 2007. En bleu l'emplacement des 2 puits.

Le chevalement du puits Eugène est abattu le 12 juin 1992.

02

Les bâtiments du côté du puits Eugène

04

Bâtiment abandonné

05

Remise à incendie restaurée et classée MH

07

08

Bureaux

09

Installations de Théodore repris par KS France

L’ancienne base Travaux Publics a été vendue à l’entreprise Tredest et la fabrique de peinture à l’entreprise Gesal, aujourd'hui disparue suite à un incendie. Le reste du carreau a été vendu à la SCPA, les installations sont utilisées par l’entreprise CCW du groupe KS Kali France (en 2011).

10

11

Puits Théodore

01

Bâtiment de la Machine d'extraction

02

Chevalement et bâtiment de la machine d'extraction

03

Magasins

04

Ateliers

Locotracteurs en circulation à Théodore (travail Pierre Ombrouck)

 La mine Théodore fut la dernière des MDPA a être encore équipée par BERRY après 1960, cette ultime fois avec des machines à deux cabines qui facilitèrent l'inversion de marche.

locomdpa04.jpg

 5 locotracteurs du type 2794 F6 à moteur diesel Willème F6M 175 ch - masse de 23 t. -

 sur voie de 1 m 120 - modèle à monocabine comme dans les mines Amélie et Marie-Louise

locomdpa05.jpg

 3 locotracteurs du type D 2794 F6 à moteur diesel Willème F6M 175 ch - masse de 26 t.

 sur même voie - modèle à deux cabines de construction particulière pour la mine Théodore.

Fermer Fermer


Date de création : 16/07/2011 @ 21:47
Dernière modification : 07/01/2014 @ 13:05
Catégorie : - Le bassin d'Alsace-MDPA-Les Mines
Page lue 5427 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par henrila13 le 06/06/2016 @ 22:39
Souvenir de cette Mine où j'ai travaillé jusqu'en 1969 et où je ne voulais plus revenir après mon service militaire en mai, suite au coup de grisou d'avril 1963, où 6 mineurs ont perdu la vie que j'ai connu et avec lesquels j'ai travaillé avant mon service militaire.



Votre soutien

Vous aimez notre travail, soutenez-nous

10€/an
 

Montant libre

Mine Nord Pas de Calais

bandeminesdunord2014.jpg

cliquez sur l'image pour accéder à notre site

Les sites miniers
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
53 Abonnés