En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Exposition Leforest

Exposition « dangers et catastrophes dans les mines »

Anciens mineurs de Leforest 07/09/19

Ce samedi 7 septembre, les anciens mineurs de Leforest inauguraient leur exposition « dangers et catastrophes dans les mines » dans la salle Gilbert Marquette de Leforest. Dès l’entrée dans la salle, l’immersion est immédiate avec port du casque et un passage obligé dans une galerie boisée reconstituée. Jean-François Philippe, président de l’association, aidé de ses amis mineurs a réuni toute une collection d’objets en lien avec les dangers et les catastrophes minières : appareils respiratoires, masques, mannequins sauveteurs, grisoumètres … L’ensemble de la salle a été aménagé avec des planches d’exposition, des journaux d’époque, d’affiches de sécurité… Les diverses catastrophes (Courrières 1906, Liévin 1974, Marcinelle, …) étaient bien abordées sur différents supports.

leforest01.jpg

L'entrée par la galerie

Il faut souligner que Leforest fait partie de ces nombreuses villes endeuillées par l’exploitation du charbon. Rappelons-nous : le 24 mars 1969, cinq mineurs dont quatre électromécaniciens effectuent leur travail de contrôle à l’étage -270 m ; il est aussi prévu qu’ils aillent à l’étage -370 m. Pour effectuer le trajet, ils ont trois possibilités : revenir vers le puits et emprunter la cage pour aller au niveau inférieur, descendre sur des échelles (100 m de dénivellation) ou monter dans la cage dun bure reliant les deux étages. Ils choisissent cette dernière solution car lun dentre eux est reconnu silicosé à 15% et un autre handicapé à 23%. La cage dans laquelle ils s’engagent ne sert que pour le transport de charbon ou de matériel et n’est pas pourvue des dispositifs de sécurité pour le personnel comme celle du puits. Au bout de quelques secondes, on entend un choc (rupture du treuil). La cage effectue une chute dans le vide que le frein de secours ne peut ralentir et arrêter. Quatre des mineurs sont tués sur le coup et le cinquième décèdera à l’hôpital.

La fosse 10 a exploité entre 1926 et 1973 (concentration sur la fosse 9 de l’Escarpelle) un gisement de charbons maigres, on y a extrait 11,87 millions de tonnes ; elle servira jusqu’en 1990 pour l’aérage.

Matériel et objets prêtés par l'APPHIM

Matériel de détection et de sauvetage

Le thème de cette exposition, année commémorative, n’est pas le fait du hasard. C’est un travail précis et de longue haleine qu’a présenté M. Philippe en présence du Maire de Leforest, M. Christian Musial et des représentants des diverses associations partenaires. Le Président a remercié dans son discours la mutualisation et l’entraide des différents transmetteurs de mémoire : l’APPHIM de Courrières, le 8 d’Evin-Malmaison, la mine-image d’Oignies et l’écomusée de Noyelles sous Lens notamment.

Affiches de sécurité

Discours de Jean-François Philippe, Président des anciens mineurs de Leforest

Jean-François Philippe a terminé son intervention par un hommage à tous les mineurs victimes de catastrophes, d’accident et de maladies professionnelles.

Discours de M. Musial, Maire de Leforest

Une exposition riche, accueillante, destinée aux adultes et aux scolaires : le pari des anciens de Leforest est réussi. La mémoire de la mine et des mineurs était à l’honneur ce week-end à Leforest !

Article complété par le travail de Georges TYRAKOWSKI


Date de création : 13/09/2019 @ 17:52
Catégorie : L'asso et ses actions - Vie de l'asso-Septembre 2019
Page lue 320 fois